Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Gironde : le seul neurologue de Blaye ferme son cabinet

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

Le dernier neurologue de Blaye au nord de Bordeaux, a pris sa retraite le 31 décembre sans trouver de remplaçant pour lui succéder. Un phénomène que la communauté de communes essaie de combattre. Il y a trois ans, elle a créé une maison de santé pour accueillir d'autres médecins spécialistes.

Sur les vingt praticiens que compte la maison de santé de Blaye, six sont des spécialistes des hôpitaux voisins qui viennent une à deux fois par semaine pour quelques heures de consultation.
Sur les vingt praticiens que compte la maison de santé de Blaye, six sont des spécialistes des hôpitaux voisins qui viennent une à deux fois par semaine pour quelques heures de consultation. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Le Grand débat national est aussi sur France Bleu Gironde. Pendant l'émission "Vendredi Politique", les auditeurs peuvent intervenir à l'antenne pour exposer leurs propositions sur les 4 thématiques du Grand débat national. Ce vendredi, avec notre invité Jean-Bernard Dufourd, maire LR de Naujac-sur-mer, l'émission abordera le thème des services publics.

A 67 ans et après une carrière bien remplie, Alain Bredin ferme finalement son cabinet à Blaye. Il continuera d'exercer une journée et demi par semaine pendant quatre ans à l'hôpital de la ville, mais ses consultations seront réservées au suivi de ses anciens patients et aux cas urgents. Aucun successeur à son poste n'a été trouvé pour l'instant, mais le maire de Blaye, Denis Baldès, ne désespère pas d'en dénicher un. 

"C'est une spécialité qui n'est pas très riche en nombre de professionnels à l'échelle nationale", souligne Denis Baldès. 

"L'hôpital de Blaye travaille actuellement à sa mise en réseau avec le CHU de Bordeaux et l'hôpital de Libourne. De plus en plus, des professionnels font des consultations dans les hôpitaux décentralisés." — Denis Baldès, maire de Blaye

"Ce système fonctionne très bien dans d'autres domaines," ajoute-t-il. "Cette orientation sera peut-être appliquée sur la neurologie à Blaye." 

Denis Baldès, maire de Blaye, ne désespère pas de trouver un nouveau neurologue, en attendant, il existe des solutions temporaires.

La venue de spécialistes des villes voisines reste une solution temporaire à ce problème de désertification médicale, en attendant la venue d'un neurologue qui exercerait de manière permanente à l'hôpital de Blaye ou qui ouvrirait un cabinet dans la "maison de santé" de la commune. 

Ce départ à la retraite affecte déjà les patients. En décembre, Roselyne a voulu consulter en urgence, sans réussir à obtenir un rendez-vous rapidement, dans un premier temps. Il a fallut que son médecin traitant intervienne. 

"Ma docteure s'est battue, j'ai finalement rendez-vous fin février à Libourne, à une heure d'ici. Je dois attendre deux mois encore." — Roselyne

"Ma docteure s'est battue, j'ai finalement réussi à obtenir un rendez-vous chez un neurologue dans deux mois à Libourne"

La création d'une maison de santé attractive pour des médecins spécialisés

La communauté de communes lutte déjà depuis des années contre le départ des spécialistes et leur non remplacement. En novembre 2015, elle a crée une "maison de santé" qui regroupe aujourd'hui vingt praticiens. Six d'entre eux sont des spécialistes des hôpitaux de Bordeaux et Libourne, qui exercent une à deux fois par semaine leur spécialité dans les locaux encore neufs du centre médical.  

Habitante d'une commune voisine, Nathalie se rend fréquemment au centre médical de Blaye. "Un cardiologue est tombé malade et il n'y avait pas de remplaçant... donc il a fallut aller sur Bordeaux. Moi, j'arrive à conduire, mais ceux qui ne peuvent pas ne se soignent pas !"

"Les médecins ne se déplacent pas à domicile, parce qu'ils sont en surcharge... C'est triste pour les malades qui ne peuvent plus conduire." — Nathalie 

"Heureusement que cette maison de santé a été ouverte déjà, parce que sinon, les gens ne se soignaient pas. Dans ma campagne, les médecins partaient à la retraite, et il n'y en avait plus aucun..."