Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Glyphosate : des maires du Val-de-Marne devant le tribunal pour défendre leurs arrêtés

-
Par , France Bleu Paris

Des élus du Val-de-Marne était au tribunal administratif de Melun ce vendredi pour défendre la validité des arrêtés anti-glyphosate pris dans 13 villes du département. La préfecture les conteste au motif qu'ils sont "illégaux".

Tribunal administratif de Melun.18.1019
Tribunal administratif de Melun.18.1019 © Radio France - VD

Melun, France

Des élus du Val-de-Marne était au tribunal administratif de Melun ce vendredi pour défendre la validité des arrêtés anti-glyphosate pris dans 13 villes du département, qui a d'ailleurs été le premier en France à instaurer sur son territoire un tel arrêté, en septembre dernier.  Pour rappel : le glyphosate est une molécule pourvue de propriétés herbicides. On la retrouve notamment dans le Roundup, ce désherbant courant produit par Monsanto. Seulement pour toutes les Préfectures de France, et en l’occurrence celle du Val-de-Marne : "En l'état actuel du droit, les arrêtés et délibérations qui interdisent d'utiliser des phyto-pharmaceutiques sur le territoire". Depuis le 1er janvier 2019, le glyphosate et autres pesticides de synthèse sont interdits en France pour les particuliers et les collectivités. En revanche, il y a des dérogations pour les agriculteurs, les entreprises et le co-propriétés.  

Des ville déjà très polluées 

La particularité de ces arrêtés c'est qu'ils concernent des zones urbaines, loin des champs et des activités agricoles. Alors pourquoi ces arrêtés ? Corine Lepage avocate de la plupart de ces villes explique avoir produit tout ce qui concerne les relevés d’Air Parif dans ces différentes villes. "Ce sont des villes très polluées et donc rajouter une couche de pollution supplémentaire dans un endroit où aucun agriculteur ne va dire : "moi je vais mettre la clé sous la porte si je peux plus cultiver", ça n’a aucun sens !".  Ces différentes villes pointent du doigt le fait que le long des rails SNCF, dans des copropriétés, des logements sociaux où des enfants, des femmes enceintes se promènent : des produits sont phytosanitaires sont utilisés. Patrick Doué, maire (PCF) de Bonneuil-sur-Marne s'est d'ailleurs exprimé devant le tribunal pour évoquer son cas personnel : "Il y a presque 4 ans et demi, j’ai été diagnostiqué d’un Lymphome non hodgkinien et au fur et à mesure des discussions et du traitement, je me suis aperçu que l'Institut de Veille Sanitaire caractérisait ce cancer et le cancer du sang notamment, comme un cancer à surveiller particulièrement pour des causes environnementales et notamment les pesticides".   

L'exemple de Bonneuil-sur-Marne 

Le maire de Bonneuil-sur-Marne explique s'être aperçu que le taux de morbidité était très élevé dans sa ville : 39% des personnes meurent soit d'un cancer de la prostate, du poumon voire de lymphome et donc "on s’interroge sur ces questions et le taux de croissance, qui n’est pas lié qu'au vieillissement de la population, il y a aussi un taux de croissance important chez les enfants". Seulement, malgré l'avancé des études à ce sujet, l’État estime qu'un maire n’est pas compétent pour interdire ces produits y compris au nom du principe de précaution. La décision du tribunal administratif sera rendue à la fin du mois.

Les villes concernées :  Arcueil, Cachan, Chevilly-Larue, Chennevières-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Le Kremlin-Bicêtre, Bonneuil-sur-Marne, Fresnes, Champigny-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés, Vitry-sur-Seine, Nogent-sur-Marne et Alfortville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu