Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Glyphosate : un collectif sarthois lance une campagne de prélèvement de cheveux

mercredi 1 août 2018 à 17:30 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine et France Bleu

C'est un moyen de mesurer l'exposition aux herbicides : une campagne de prélèvement de cheveux sera lancée ce samedi à Vaas, dans le sud Sarthe, par le collectif Stop OGM-Pesticides 72. Les militants cherchent une trentaine de volontaires.

Le glyphosate est notamment utilisé par certains agriculteurs pour le traitement phytosanitaire de leurs vignes (illustration)
Le glyphosate est notamment utilisé par certains agriculteurs pour le traitement phytosanitaire de leurs vignes (illustration) © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Vaas, France

Mesurer l'exposition de volontaires sarthois à des molécules controversées, en analysant leurs cheveux  : c'est le projet que va lancer ce samedi le collectif "Stop OGM-Pesticides 72" à Vaas, dans le sud Sarthe. Une première dans le département, et peut-être même en France selon Thierry Pradier, membre de ce collectif : "Cela a déjà été fait pour des pesticides, mais à ma connaissance, peut-être jamais pour des herbicides comme le glyphosate ou le glufosinate. Nous voulons travailler sur les cheveux car c'est bien plus simple que des prélèvements d'urine. Surtout, selon la taille du cheveu prélevée, on peut détecter une exposition qui remonte à plusieurs semaines ou mois".

Une trentaine de volontaires recherchés

Le collectif ne prétend pas mener une étude scientifique de grande ampleur, et le protocole n'est pas encore complètement défini, notamment sur le profil des participants. "Il faudrait des centaines de volontaires et beaucoup d'argent", reconnait Thierry Pradier, qui espère quand même recueillir des résultats interprétables et table sur une trentaine de participants. "Nous ferons les prélèvements en septembre, en présence d'un représentant juridique. Les résultats, dont ne nous pouvons pas préjuger, devraient être connus trois semaines plus tard".

L'opération est officiellement lancée ce samedi 4 août en marge de la fête annuelle du moulin de Rotrou. La manifestation accueille en effet une conférence de Paul François, l'agriculteur charentais parvenu à faire condamner l'entreprise Monsanto. Un combat judiciaire qui se poursuit aujourd'hui en Cassation.

Pour contacter le collectif "Stop OGM-Pesticides 72" : 06 28 25 18 15 ou par mail