Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Golfech : une centrale nucléaire à l'arrêt et beaucoup de questions qui se posent

-
Par , France Bleu Occitanie

La centrale nucléaire de Golfech ne produit maintenant plus d'énergie depuis une semaine, la faute à un incident sur le dernier réacteur encore en marche. Un problème de plus à la centrale et des interrogations pour les associations.

Les deux réacteurs de la centrale de Golfech à l'arrêt.
Les deux réacteurs de la centrale de Golfech à l'arrêt. © Radio France - Marius Delaunay

Depuis une semaine, la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne ne produit plus d'électricité. Elle est donc déconnectée temporairement du réseau EDF, la faute à un problème d'alternateur sur le deuxième réacteur de la centrale, un incident survenu le 31 août. Le premier réacteur étant en maintenance programmée depuis le mois d'août, la production est donc pour l'instant à l'arrêt, et cela pour une durée encore indéterminée. 

De nombreux incidents

Ce n'est pas la première fois cette année que la centrale nucléaire est obligée d'observer un arrêt forcé. Il avait déjà fallu arrêter les réacteurs quelques jours au mois d'août. L'eau du canal de Golfech qui longe le complexe nucléaire avait dépassé les 28 degrés à cause des fortes températures, et la centrale a interdiction d'en prélever dans ce cas-là. Pas d'eau pour refroidir les réacteurs, donc obligation d'arrêter temporairement la production d'énergie. 

La centrale de Golfech n'était donc pas directement responsable de cet arrêt forcé. En revanche, d'autres incidents ont déjà émaillé l'année 2020 et sont directement liés à la gestion du complexe. En juin dernier, un défaut de maintenance avait entraîné l'arrêt forcé du premier réacteur. L'accident était considéré comme "léger", mais les incidents de ce type se multiplient tout de même depuis des années. 

Le dernier rapport de l'ASN, l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur la centrale se veut d'ailleurs très critique sur la centrale. 33 incidents déclarés en 2019, "beaucoup trop" de l'aveu-même de l'ancien directeur et une qualité d'exploitation "encore dégradée"... L'ASN se déclarait ainsi "très vigilante" sur ce qu'il se passait à Golfech et avait qualifié de "très mauvaise" son appréciation sur le site. De gros problèmes de maintenance ou encore de radioprotection sont régulièrement cités. 

Depuis, l'ASN a demandé un "plan de redressement" de la centrale. L'ancien directeur de la directeur Nicolas Brouzeng a aussi laissé la place à Cyril Hisbacq pour impulser un changement, mais les associations de défense de l'environnement restent elles toujours aussi inquiètes. Pour Monique Guittenit qui fait partie de l'association Stop Golfech - Réseau Sortir du Nucléaire, "on se rend bien compte que malgré le changement de direction, les incidents continuent". 

Selon Monique Guittenit, "tous ces problèmes font aussi vieillir les réacteurs prématurément. Donc forcément, c'est toujours très inquiétant. Et en plus, le personnel de Golfech a changé à moitié". En rajoutant le fait qu'une bonne partie du personnel en place est en formation. Les associations s'inquiètent aussi du recours accru de la centrale aux sous-traitants pour des tâches importantes. 

Une énième source d'inquiétude pour toutes ces associations, même si du côté de la centrale, on assure également que les incidents constatés restent minimes. Comme elle l'avait déjà énoncé dans son dernier rapport, l'ASN assure maintenant faire un "suivi très rapproché" du site de Golfech. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess