Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : une grande opération de tests salivaires menée dans quatre écoles de Saint-Jean-de-Braye

-
Par , France Bleu Orléans

À Saint-Jean-de-Braye, près d'Orléans, la protection civile a été dépêchée par l'Éducation nationale pour faire des tests salivaires dans les écoles primaires. Entre deux leçons, plusieurs élèves ont donc été dépistés au covid-19. Une première pour certains d'entre eux.

Christophe Delavallée, le directeur de l'école Jean Zay à Saint-Jean-de-Bray a dû rassembler les autorisations parentales pour les tests salivaires du jour au lendemain.
Christophe Delavallée, le directeur de l'école Jean Zay à Saint-Jean-de-Bray a dû rassembler les autorisations parentales pour les tests salivaires du jour au lendemain. © Radio France - Marie-Hélène Hérouart

Au lendemain de la rentrée, c'est une journée spéciale que viennent de vivre ce mardi les élèves d'une partie des écoles de Saint-Jean-de-Braye. Ils ont été dépistés au Covid-19, via des tests salivaires réalisés directement à l'école. Pour de nombreux enfants, c'était une première. 

Cette semaine, ce sont quatre écoles de cette commune de l'est de l'agglomération orléanaise (Jean-Zay, Louise-Michel, Louis-Petit, Anne Frank) qui ont été choisies par l'éducation nationale et l'agence régionale de santé pour qu'y soient effectués des tests Covid ce mardi, puis ce jeudi.

A l'école Jean-Zay, avec les CM2

Nous nous sommes rendus ce mardi à l'école Jean Zay. Dans la classe de CM2, à 13h30, à quelques minutes de faire leur test salivaire, la plupart des élèves ignorent encore ce qui va réellement se passer. 

Dans la cour de récréation, il s'est dit qu'il faudrait "cracher dans un pot", comme le pensent la plupart des CM2. En  réalité, il faut sucer le bâton de prélèvement une dizaine de secondes sans gratter les joues, un peu comme une glace. 

Le directeur de l'école et maître de cette classe, Christophe Delavallée le reconnait :  il a manqué de temps pour préparer les enfants et leur famille. En à peine 24 heures, il a fallu obtenir les autorisations parentales et en plus, il n'avait pas lui-même "certaines informations". 

Plusieurs élèves ont refusé de se faire dépister

Un manque de temps qui n'est pas sans conséquence. Certains élèves ou leurs parents, mal informés, ont refusé de se faire dépister. Dans cette classe de 29 élèves par exemple, six enfants n'ont pas passé ce test salivaire, les parents n'ayant pas souhaité donner leur autorisation.

"J'en ai discuté avec mes parents et je ne me sentais pas prêt à le faire" explique Kenzo, dix ans. "J'avais peur de savoir si j'avais le coronavirus et que la classe ou l'école ferme à cause de moi si je suis positif", poursuit le petit garçon. 

À Saint-Jean-de-Braye, ces tests salivaires sont proposés cette semaine à près de 850 élèves et à une quarantaine de personnels de l'Éducation nationale. Toutes les écoles de la commune ne sont donc pas concernées par cette campagne de dépistage (puisqu'il y en a douze).

La semaine prochaine, c'est à Sandillon (Loiret) qu'auront lieu ces tests, indique l'éducation nationale. Une commune sans doute pas choisie au hasard puisque une classe y est fermée depuis lundi, jour de la rentrée, en raison d'un cas positif pour un élève.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess