Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Grégory Besson-Moreau attend "une totale transparence" du PDG de Lactalis Emmanuel Besnier avant son audition

mercredi 6 juin 2018 à 21:17 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne et France Bleu

Le rapporteur de la commission d'enquête parlementaire, chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis, livre pour France Bleu Mayenne quelques pistes pour remédier à une crise sanitaire, et ses impressions à quelques heures d'entendre un des plus importants PDG de l'agroalimentaire.

Grégory Besson-Moreau, rapporteur de la commission d'enquête parlementaire chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis
Grégory Besson-Moreau, rapporteur de la commission d'enquête parlementaire chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis © Maxppp - Vincent Isore

Craon, France

- Comment prépare-t-on cette audition, avec en face de vous un PDG qui cultive une discrétion depuis plusieurs années ? 

On la prépare comme toutes les autres auditions. Je rappelle qu'il y en a eu plus d'une trentaine. Avec le président de cette commission [Christian Hutin, ndlr] nous préparons nos questions par rapport à tout ce que l'on a entendu avant. Nous avons eu des interrogations de la part des associations de consommateurs, de l'association des familles de victimes, des producteurs de lait, de la part de certains laboratoires, et c'est ce cumul d'auditions qui fait aujourd'hui que l'on peut poser des questions au PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier. Il doit nous éclairer sur les causes de la déficience de son entreprise. 

- Qu'attendez-vous précisément d'Emmanuel Besnier ?

J'attends déjà de savoir comment la salmonelle a pu entrer dans des boîtes de lait, dans un environnement qui est censé être le plus propre et le plus sain possible ? Je tiens à rappeler une chose : cette audition n'est pas le procès de Lactalis. Cette commission a été créée pour que nos concitoyens soient sereins lorsqu'ils achètent un produit. C'est utiliser ce qu'il s'est passé chez Lactalis pour que cela ne se reproduise plus chez d'autres acteurs de l'agroalimentaire. 

- Vous vous attendez à un exercice de totale transparence de la part du PDG ...

J'espère qu'il sera totalement transparent oui. D'une, ce ne serait pas constructif et à mon avis destructif s'il devait tourner autour du pot, si je puis permettre. Emmanuel Besnier se doit par rapport à nos concitoyens, et d'ailleurs aux citoyens même d'autres pays car les produits ont été vendus aussi hors de nos frontières, de dire ce qu'il s'est passé et de dire ce qu'il compte faire pour ne pas que cela se reproduise. Ce qu'il faut savoir, c'est que je vais aussi proposer des solutions. Est-ce que ce lait doit repasser dans les mains des pharmacies ? Car les procédures de retrait-rappel pour elles sont beaucoup plus sécurisées que dans la grande distribution. Autre exemple : mettre en place pourquoi pas de nouveaux codes-barres qui permettraient de mieux procéder au retrait-rappel des produits. Derrière ces pistes il faudra regarder les études d'impacts de près pour savoir si cela coûtera de l'argent et si cela sera compliqué à mettre en place. Emmanuel Besnier devra me dire si ces solutions lui paraissent correctes. Le but n'est pas de détruire cette entreprise et la filière laitière en grande difficulté. 

Le but n'est pas de détruire cette entreprise et la filière laitière en grande difficulté

- Au cours des auditions précédentes, les fautes ont été souvent imputées au groupe Lactalis. Les acteurs auditionnés orientaient souvent leur réponse vers Lactalis. 

Oui de toute façon le problème vient, à la base de Lactalis, mais c'est la chaîne complète qui a "déraillé". Oui le lait pour bébé a été contaminé mais le problème c'est qu'il a été mis en vente. Une fois mis en vente, des procédures de retrait-rappel ont été mis en place, et malgré cela la grande distribution a remis des produits en vente après les rappels tout comme les pharmacies. Les crèches ont continué à donner du lait contaminé malgré le retrait rappel. Et pourquoi elles ont continué à en donner ? Parce qu'elles n'étaient pas au courant. Le but de cette commission d'enquête parlementaire est de comprendre quelles sont les responsabilités de chacun.

- Lactalis, par l'intermédiaire de ces avocats, a demandé en avril au ministère de la Justice, d'interrompre les travaux de votre commission d'enquête parlementaire. Vous aurez donc devant vous jeudi des personnes qui n'acceptent visiblement pas l'exercice d'une audition à laquelle vous les convoquez ? 

Moi je sais simplement qu’eux [les dirigeants de Lactalis, ndlr] n'ont pas été compétents dans leur métier puisqu'aujourd'hui on se retrouve avec ce scandale Lactalis. Tout ce que je sais c'est qu'avec le président de la commission, nous travaillons à 100%, que nous aurons des propositions concrètes à faire. Et je suis persuadé que l'ensemble des députés qui travaillent sur le sujet sont très compétents. Je ne suis pas vexé, je trouve simplement dommage que ce genre d'entreprise ait des loupés de communication, mais je pense que Lactalis fait de gros efforts de communication. Nous sommes tous dans le même bateau et nous devons ramer dans le même sens.

Moi je sais simplement que les dirigeants de Lactalis n'ont pas été compétents dans leur métier

"Emmanuel Besnier est un patron comme les autres"