Santé – Sciences

Grenoble : l'université et le CHU recherchent 100 volontaires pour une enquête européenne sur la santé et l'alimentation

Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère mardi 28 mars 2017 à 21:05

Geoffrey Maillard, technicien et Christophe Moinard, coordinateur scientifique de l'enquête, mesurer le bien-être et la santé à la maison
Geoffrey Maillard, technicien et Christophe Moinard, coordinateur scientifique de l'enquête, mesurer le bien-être et la santé à la maison - C. MOinard

L'université grenoble Alpes et le CHU de la Tronche lancent une grande enquete européenne, institulée : "mesurer le bien-etre et la santé à la maison". Elle porte sur le rapport entre qualité de vie et alimentation, en partenariat avec les universités de Barcelone et d'Aberystwyth, au pays de galles

L'Université Grenoble Alpes et le CHU recherchent donc actuellement 100 volontaires grenoblois, en bonne santé, dans la tranche d'âge : 25-50 ans. Il faut vivre en couple ou en famille et être celui ou celle, qui cuisine. L’étude se déroule sur un an. On ne change rien à ses habitudes. On peut s'inscrire sur le site du chu de Grenoble, en cliquant sur la rubrique "volontaires".

En savoir plus : formulaire d'inscription en ligne

Pour l'instant, une dizaine de personnes ont été recrutées ! C'est pourquoi, les scientifiques, responsables de l’étude, n’hésitent pas à sortir de leurs labos pour aller au devant des Grenoblois ! Cela s'est passé il y a quelques jours, dans le hall d'une grande surface de l'agglomération grenobloise, à Saint-Martin-d'Hères. l'équipe avait installé tables et chaises, avec de la documentation et des affiches pour attirer le regard.

Marie France Vaillant, diététicienne au CHU et chef de projet sur l’enquête "Mesurer le bien être et la santé à la maison" accoste les clients, essuie quelques refus mais finit par engager la conversation avec une femme. "Je trouve cela intéressant. Je vais réfléchir" dit-elle, avant de repartir, son caddie plein de provisions.

"On ne veut surtout pas mettre les volontaires au régime ! " -Marie-France Vaillant, nutritionniste

"On ne veut surtout pas mettre les gens au régime !" lance Marie-France Vaillant "On veut juste les observer, sans changer leurs habitudes, sinon, cela fausserait l'enquête. J'espère qu'on apprendra des choses, qu'on sera surpris lors des résultats, d'ici un an et demi"

Cette enquête se veut peu contraignante pour le volontaire. A trois reprises, au début, 6 mois après et à la fin, il lui faudra faire un recueil d'urine, sur deux semaines, une prise de sang à l’hôpital et remplir des questionnaires avec l'aide d'un technicien qui viendra l'aider chez lui. Pour remercier le volontaire, ce dernier recevra 150 euros, et pourra garder la tablette numérique et la balance connectée.

Objectif : recueillir pour la première fois des données scientifiques fiables

Christophe Moinard est professeur de nutrition à l'Université de Grenoble et coordinateur scientifique du projet :" On dit beaucoup de choses sur la relation entre santé et alimentation mais pour l'instant, c'est empirique ! Là, on va recueillir des données scientifiques. Et en plus, on va comparer avec les résultats qui seront établis au Pays de galles, sur une population de volontaires, également."

A terme, le but du jeu pour les scientifiques est de comprendre comment grâce à l'alimentation, on peut vieillir en bonne santé. Christophe Moinard se fait philosophe :" Les habitudes alimentaires s'acquièrent dès l'enfance, on a tous notre Madeleine de Proust. Manger doit rester un plaisir mais on veut comprendre comment on peut vieillir en bonne santé grâce à son alimentation et comme l'a écrit La Fontaine, comment quitter la vie, comme on quitte un bon banquet !" Tout un programme !

Devenez un des 100 volontaires de cette enquête inédite sur le bien-être et la santé à la maison