Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Grenoble : un centre de dépistage au coronavirus déployé dans le quartier de l'Alma

-
Par , France Bleu Isère

En partenariat avec le CHU, la mairie de Grenoble a mis en place ce samedi un centre de dépistage au Covid-19 dans le quartier de l'Alma, après celui au Village Olympique la semaine passée. Des tests gratuits, rapides et à destination des personnes asymptomatiques et "non cas contact".

Deuxième phase de dépistage dans un quartier après celle au Village Olympique la semaine passée
Deuxième phase de dépistage dans un quartier après celle au Village Olympique la semaine passée © Radio France - Paul Tilliez

La maison des habitants du centre-ville dans le quartier de l'Alma à Grenoble a enfilé son costume blanc ce samedi. En dessous des tentes dressées sur le parvis, les étudiants en médecine et les infirmiers en blouses blanches se relaient pour accueillir le public venu se faire dépister. "Ce [samedi] matin, on a fait environ _130 tests_, et pour l'instant, seulement un test est revenu positif" confie Jean-Luc Bosson, médecin au CHU de Grenoble

Si la mairie a installé un centre de dépistage en plein coeur du quartier de l'Alma, c'est parce que c'est un endroit jugé "à risques". Une moyenne d'âge élevée, une forte densité de population et des personnes qui ne vont pas forcément se faire tester. "Je travaille avec des personnes âgées, c'est pour ça que je viens me faire dépister. Je ne vais pas aller encombrer les laboratoires." sourit Aziza, assise sur une chaise dehors, en attendant son tour. 

Tester mais aussi sensibiliser

La maison des habitants est réglée comme une horloge suisse : d'abord il faut remplir un questionnaire, se moucher, puis aller se faire tester dans une autre salle. À la sortie, en attendant le résultat, des étudiants en médecine accueillent le public. 

Des minuteurs sonnent toutes les 15 minutes, dès que les résultats des tests sont prêts
Des minuteurs sonnent toutes les 15 minutes, dès que les résultats des tests sont prêts © Radio France - Paul Tilliez

Ils discutent avec les patients de leur habitudes, de leurs comportements, l'objectif étant de les sensibiliser au maximum : "Que les gens soient positifs ou négatifs, on leur réexplique les gestes barrières. Cela nous fait des ambassadeurs, informés, qui vont transmettre les bonnes pratiques en rentrant chez eux." confirme Jean-Luc Bosson. 

Le médecin souhaiterait que ces campagnes de tests dans les quartiers soient renouvelées, mais cela ne devrait pas arriver. Selon Éric Piolle, le maire de Grenoble, même si de nouveaux tests antigéniques ont été distribués par l'État, il manque encore des moyens pour réitérer ce genre d'opérations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess