Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Grève des médecins le samedi matin : les patients souvent solidaires de leurs généralistes

-
Par , France Bleu Occitanie

Pas de médecin samedi dans certains cabinets de la région Occitanie. Le principal syndicat en France appelle à la grève. Les médecins demandent à être aidé pour mettre en place le service d’accès au soin notamment pour le samedi matin et le soir après 18h.

Une partie des cabinets des médecins pourrait être fermée samedi matin.
Une partie des cabinets des médecins pourrait être fermée samedi matin. © Maxppp - .

Tarn, France

MG France, principal syndicat des médecins généralistes libéraux a lancé un appel à la grève. Il demande aux généralistes de fermer les cabinets tous les samedis matin, à partir du 14 décembre. Ils demandent une revalorisation du budget alloué à la mesure "service d’accès aux soins", prévue par le plan urgences. Un dispositif qui doit permettre de désengorger les urgences hospitalières en redirigeant certains patients vers des médecins généralistes. 

Médecins fatigués 

Et en pleine période de grippe, gastro et autre bronchiolite, les patients comprennent tout de même cette grève. Car dans les rues d’Albi, tous voient bien que leur docteur est débordé. Yvette raconte son médecin qui fatigué a dû arrêter de recevoir des patients l’après-midi. "Il ne pouvait plus y arriver, ses journées étaient trop longues." Éric lui sort d’une consultation où il a patienté deux heures.  "Il enchaine les consultations. Ça ne va pas. Ce n’est bien, ni pour  les médecins, ni pour les patients. Ce n’est pas normal qu’on leur demande encore plus." 

Un régulateur par secteur 

Théo Combes est médecin à Gaillac et président de MG France pour le Tarn. Il insiste, la demande des médecins, c’est simplement le financement d’un régulateur pour les samedis matins, et le soir après 18h. "Une manière simple, assez maline de mieux traiter les appels et de savoir quels médecins travaillent." Le médecin tarnais poursuit  : "Le samedi est assez symbolique de ce que nous demandons pour sécuriser l’accès au soin de la population. 

En théorie un médecin doit être responsable de sa patientèle de 8h à 20h toute la semaine et le samedi matin. Ça peut d’ailleurs faire peur aux jeunes médecins. Théo Combes MG France dans le Tarn

Aujourd’hui en théorie un médecin doit être responsable de sa patientèle de 8h à 20h toute la semaine et le samedi matin. Ça peut d’ailleurs faire peur aux jeunes médecins qui doivent s’installer. Donc il faut un système plus malin pour _mutualiser cette charge de travail_. On demande donc un médecin régulateur dès 18h et le samedi matin. Ça va permettre d’assurer à nos conditions une sécurité. Il y a aura quelqu’un au bout du fil. C’est un budget supplémentaire mais ce n’est pas grand-chose par rapport au système des urgences." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu