Santé – Sciences

Grippe aviaire en Ile de France: les volailles abattues à Arthies, dans le Val d'Oise

Par Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris Région jeudi 26 janvier 2017 à 17:36

grippe aviaire
grippe aviaire © Radio France - sylvie charbonnier

L'abattage a commencé, ce jeudi, à Arthies, dans le Val-d'Oise, après la découverte d'un cas de grippe aviaire dans un élevage, le premier cas de grippe aviaire en Ile de France. Des mesures de précaution sont prises pour éviter toute propagation.

Après la découverte du premier cas de grippe aviaire en Ile-de-France, ce sont plus de 9.000 oiseaux qui doivent être abattus, jeudi et vendredi, à Arthies (Val-d'Oise) : 5.000 canards colverts et 4.000 faisans. Même si le virus H5N2 n'est pas extrêmement pathogène, toutes les mesures sont prises pour éviter une éventuelle propagation.

C'est au cours d'un prélèvement de routine que le virus H5N2 a été découvert sur l'élevage du domaine de la Feuge, à Arthies. Des canards et des faisans, destinés à la chasse, qui vont tous devoir être abattus. L'abattage a commencé ce jeudi, pour les faisans. Ils ont été euthanasiés, un à un, par injection. Vendredi, ce sont les canards, qui doivent être gazés, dans des conteneurs spéciaux. Et ce sont les agents de la Direction Départementale de la Protection des Populations du Val-d'Oise (DDPP) qui sont chargés de la besogne.

DDPP - Radio France
DDPP © Radio France - sylvie charbonnier

Des mesures de précaution, sur tout le périmètre.

Des mesures de confinements sont imposées dans tous les élevages de volaille du secteur. On compte une quinzaine d'élevages de volatiles dans le Val-d'Oise. Un périmètre de sécurité est mis en place dans un rayon d'un kilomètre autour du village d'Arthies et la chasse est interdite. Quant aux promeneurs, il leur est recommandé de bien désinfecter leurs bottes en rentrant de promenade. En effet, le virus peut s'accrocher aux chaussures et être donc rapporté à la maison ce qui présente un danger lorsque l'on possède des oiseaux.

L'élevage devra rester fermé pendant trois semaines.

Trois semaines, c'est le temps d'incubation du virus. Après l'abattage de ses volailles, l'élevage devra être vidé totalement de tout animal. L'éleveur devrait être indemnisé dans ce laps de temps afin de pouvoir reprendre ses activités une fois tout risque de propagation éliminé.