Santé – Sciences

Grossesse : attention à ne pas multiplier les compléments alimentaires

Par Mooréa Lahalle, France Bleu mercredi 7 juin 2017 à 11:03

Dans un rapport publié ce 7 juin, l’Anses rappelle que prendre des compléments alimentaires hors d’un suivi médical n’est pas sans risque.
Dans un rapport publié ce 7 juin, l’Anses rappelle que prendre des compléments alimentaires hors d’un suivi médical n’est pas sans risque. © Maxppp - AltoPress

Les femmes ne doivent pas multiplier les sources de vitamines et minéraux lors d'une grossesse selon un communiqué rendu public ce mercredi par l'Anses. L'agence rappelle également aux femmes enceintes de ne pas consommer de compléments alimentaires sans l'avis d'un médecin.

Les femmes enceintes ne doivent pas multiplier les sources de vitamines et de minéraux, estime l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation dans un communiqué rendu public ce mercredi. Les études menées montrent qu’il y a des risques pour la maman et le bébé et qu'en cas de prise, un médecin doit toujours être consulté. Cette recommandation fait suite à une quarantaine de signalements d’effets indésirables entre 2009 et 2016.

La vitamine D à éviter dans certains cas

Lorsque la mère souffre d’une hypersensibilité génétique à la vitamine D, la prise d'un complément qui contient cette vitamine peut entraîner une augmentation anormale du taux de calcium dans le son sang mais aussi dans celui du fœtus. En revanche, l'Anses précise que ce risque disparaît chez une femme enceinte ou un fœtus sain.

Limiter la consommation d'iode

Bien que l'iode soit nécessaire au développement neurologique et comportemental du nouveau-né, une consommation excessive lors d'une grossesse est toutefois déconseillée. En effet, ce minéraux est responsable dans certains cas d'apparition chez le nouveau-né d'hypothyroïdie (production d'hormones insuffisante par la glande thyroïde), d'hyperthyroïdie (production anormalement élevée d'hormones par la glande thyroïde) ou d'un goitre (augmentation de volume de la glande thyroïde).

L'Anses "rappelle aux femmes enceintes de ne pas consommer de compléments alimentaires sans l'avis d'un professionnel de santé et leur recommande de signaler à leur médecin, pharmacien ou sage-femme la prise de tout produit (médicament ou complément alimentaire), qu'il soit délivré sur prescription ou pris en automédication."