Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Guéret : bientôt un patient vacciné chaque minute, au "supercentre" de l'espace André Lejeune

-
Par , France Bleu Creuse

Guéret vient de se doter d'un centre de vaccination plus spacieux et plus performant. Ce mardi 6 avril, la ville a ouvert un "supercentre" de vaccination. Rapidement, il pourra effectuer 2.500 voire 3.000 piqûres par semaine.

Le "supercentre" de vaccination est installé à l'espace André Lejeune de Guéret
Le "supercentre" de vaccination est installé à l'espace André Lejeune de Guéret - Yves-Olivier Ebe

A Guéret, la vaccination va connaître une nouvelle accélération. Ce mardi 6 avril, un "supercentre" de vaccination a ouvert à l'espace André Lejeune. Le premier centre de vaccination de la ville, ouvert début janvier et situé derrière l'hôpital, était devenu trop étroit. Vu l'urgence de la crise sanitaire, les autorités ont donc décidé de l'abandonner et de se doter d'un centre plus performant.

1.400 injections prévues pour cette première semaine

Dès l'ouverture du "supercentre" de vaccination, ce mardi matin à 9h, des patients se sont présentés pour recevoir leur injection. Pour cette première semaine, le centre ne tourne pas encore à plein régime, 1.400 piqûres sont programmées. Lorsqu'il aura atteint son rythme de croisière, ce centre pourra effectuer 2.500 injections par semaine "peut-être même 3.000", avance Isabelle Dumont, la directrice de l'ARS en Creuse. Il ne vaccine qu'avec les vaccins Pfizer et Moderna.

Les tentes pour les consultations avant les injections
Les tentes pour les consultations avant les injections © Radio France - Camille André

Concrètement, la taille de la salle André Lejeune a permis aux soignants d'installer quatre lignes de vaccination, "ça veut dire qu'on peut ausculter et vacciner quatre patients en même temps."  

"On réalisera presque un vaccin par minute", traduit le docteur Georges Chata. Ce médecin retraité, membre de l'ordre des médecins s'est chargé des consultations qui précèdent les injections pour le premier jour du "supercentre". 

Des premiers patients plutôt satisfaits

Dès l'entrée de l'espace André Lejeune, les patients sont accueillis par un pompier. Il les oriente vers l'une des quatre tentes dédiées aux consultations. Un autre pompier gère le flux vers les box dédiés à la vaccination. Après la piqûre, les patients sont invités à s'assoir pendant quelques minutes. Une infirmière répond à leurs questions et s'assure qu'ils ne présentent pas de réaction au vaccin. 

Christine accompagne sa maman, pour une deuxième injection. La première piqûre avait eu lieu dans l'ancien centre de vaccination. Elle estime avoir été bien accompagnée. Mais avec le "supercentre", elle trouve que la prise en charge s'est encore améliorée : "Il y a plus de personnel avec les pompiers. C'est plus aéré, on a de la place et le parking est aussi plus accessible", assure-t-elle. 

Ce centre a besoins de nombreux bras pour tourner

Pour répondre à la demande de vaccination, ce supercentre a besoin de nombreux personnels. Des soignants de l'hôpital, des libéraux, des retraités, des infirmiers des pompiers sont mobilisés. Georges Chata indique : "on encourage les professionnels libéraux en activité à s'organiser pour pouvoir vacciner y compris leurs patients dans ce centre de vaccination"

2500 piqûres par semaine pourront être réalisées à l'espace André Lejeune
2500 piqûres par semaine pourront être réalisées à l'espace André Lejeune - Yves-Olivier Ebe

Au centre de vaccination, les généralistes pourraient vacciner plus de patients dans un temps limités que dans leur cabinet. Georges Chata y voit aussi un deuxième intérêt, "les généralistes ne peuvent vacciner qu'avec AstraZeneca dans leur cabinet. Tandis qu'ici, nous pouvons vacciner avec les vaccins Pfizer et Moderna, qui sont plus demandés par les patients"

Comment prendre rendez-vous?

Pour prendre un rendez-vous, la démarche reste la même.  Vous pouvez téléphoner au  05.55.51.55.71. ou bien utiliser la plateforme en ligne à partir du site https://www.sante.fr/

Ce supercentre de vaccination continue de fonctionner en partenariat avec les six autres centres de vaccinations présents en Creuse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess