Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Coronavirus Covid-19

Guéret : Face à la deuxième vague covid, l'hôpital assure être prêt

-
Par , France Bleu Creuse

La 2e vague de coronavirus est là, et contrairement à la première, la Creuse n'y échappera pas. A l'hôpital de Guéret, la vague épidémique n'a pas encore frappé mais on l'attend de pied ferme.

L'hôpital de Guéret
L'hôpital de Guéret © Radio France - Sophie Peretti

A l'heure actuelle l'hopital de Guéret accueille 18 malades du covid. Dont 2 en réanimation. L'un de ces 2 patients intubés est dans un état très critique selon les médecins. Entre ces 2 patients covid et les autres malades en réanimation, le service n'est pas encore plein.

Et si la situation sanitaire s'aggrave, l'hôpital peut monter jusqu'à 20 lits de réanimation.  En créant, comme lors de la 1e vague, un parcours fléché coronavirus : les malades covid graves seraient intubés dans le service de réanimation classique. Les autres patients en réanimation seraient eux transférés dans le secteur USIQ : unité de soins intensifs cardiologiques, sous une forme d'assistance respiratoire un peu moins drastique que la réanimation traditionnelle.  

Lits, respirateurs, aujourd'hui à l'hôpital on ne s'affole pas. Là où les médecins sont inquiets, c'est sur les moyens humains : les infirmières et les médecins en réanimation sont très spécialisés. S'ils se trouvent débordés par l'épidémie, il sera très compliqué de leur venir en aide. Le directeur de l'hôpital Karim Amri réfléchit d'ores et déjà à des solutions à ce problème.

Karim Amri, directeur de l'hôpital de Guéret

Une nouvelle machine pour démultiplier les tests

D'autant que l'hôpital dispose d'une nouvelle arme pour lutter contre le virus : une machine qui permet de démultiplier les capacités de test PCR. Qui devrait permettre au CH de faire autant de test chaque jour que depuis le début de l'épidémie en mars. La machine a été commandée en août, elle est arrivée ce dimanche. Installée ce jeudi elle devrait être opérationnelle la semaine prochaine, pour être à la dispositiion de Baptiste Simonet, biologiste au laboratoire d'analyses de l'hôpital.

Baptiste Simonet, biologiste au laboratoire d'analyses de l'hôpital de Guéret

Choix de la station

À venir dansDanssecondess