Santé – Sciences

INSOLITE - Halszka : une nouvelle espèce de dinosaure étudiée à Grenoble

Par Gérard Fourgeaud, France Bleu Isère et France Bleu mercredi 6 décembre 2017 à 19:51

Le dinosaure Haszkal
Le dinosaure Haszkal - ESRF Lukas Panzarin

C'est du moins la première réaction des paléontologues devant ce fossile mélange de raptor, de crocodile et de cygne. Après six mois d'étude au Synchrotron européen de Grenoble (Isère), se sont accordés début décembre pour dire que cette une nouvelle espèce qui vient d'être identifiée.

C'est le dinosaure le plus étrange qu'on ait jamais trouvé. Baptisé Halszka, son vrai nom scientifique est Halszkaraptor Excuilliei. Il est né il y a 90 millions d'années et est mort dans le désert de Gobi, en Montgolie. Les paléontologues n'avaient jamais vu un tel specimen, un hybride, avec un tiers de vélociraptor, un tiers de crocodile et un tiers d'oiseau, à tel point que les spécialistes ont cru à un faux.

le reportage sonore

Pascal Godefroit, Andrea Cau et Paul Tafforeau - Aucun(e)
Pascal Godefroit, Andrea Cau et Paul Tafforeau - © ESRF / P.Jayet

Le fossile -autrement dit, de la roche- a été radiographé par les puissants rayons X du Synchrotron à Grenoble. Après six mois d'étude, les deux chercheurs ont rendu leur bilan : c'est un vrai, d'un genre inconnu. En voyant ce squelette bizarre, Paul Tafforeau, scientifique de ligne et paléontologue au Synchrotron, a commencé par ne pas croire que c'était un vrai. Un véritable extra-terrestre, dit-il.

Vincent Fernandez et Dennis Voeten - Aucun(e)
Vincent Fernandez et Dennis Voeten - © ESRF / P.Jayet

Un museau de crocodile, un coup de cygne, des pattes arrières de raptor

En l'étudiant, les Paléontologue comme Paul Tafforeau, scientifique au synchrotron, ont reconstitué la vie de ce dinosaure à partir de son squelette.Le fossile a été trouvé dans le désert de Gobi mais personne ne sait par qui. C'est un collectionneur qui l'a proposé à un paléontologue belge. Il fallait vérifier, alors, l'authenticité du dinosaure. Le fossile a été radiographié par les puissants rayons X du Synchrotron, sous la conduite notamment de Vincent Fernandez.

Toutes les données ainsi mis à jour par le synchrotron sont accessibles en ligne. Attention, avec six téra octets, les données sont impossibles à charger sur un ordinateur ordinaire. Et de toute façon pour comprendre, les scanners, il faudrait être paléontologue. Quant au fossile il sera restitué à la Mongolie.