Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hausse de la mortalité en 2020 : le Centre-Val de Loire un peu moins touché, le Loiret quasi épargné

En Centre-Val de Loire, la mortalité a augmenté de 6% en 2020 par rapport à 2019, contre + 9% sur l'ensemble de la France : on retrouve là l'impact de l'épidémie de Covid-19. Une surprise : la hausse de la mortalité a été très faible dans le Loiret.

Des obsèques en temps de Covid-19, ici à Saint-Avertin, en Indre-et-Loire
Des obsèques en temps de Covid-19, ici à Saint-Avertin, en Indre-et-Loire © Maxppp - Gérard Proust

Les données ne sont encore provisoires, mais elles permettent déjà de mesurer l'impact de l'épidémie de Covid-19 : selon l'INSEE, la mortalité a augmenté de 8,8% en France en 2020 par rapport à 2019, cela représente 56 040 décès supplémentaires. En région Centre-Val de Loire, la hausse s'élève à + 6,1%, mais avec de gros écarts selon les départements.

1 600 décès supplémentaires en Centre-Val de Loire

Cette hausse régionale de + 6,1% correspond à 1 600 décès supplémentaires par rapport à 2019. "C'est un chiffre tout à fait significatif, commente Vincent Bernard, chef du service Études et Diffusion à la direction régionale de l'Insee Centre-Val de Loire, et sans aucun doute l'épidémie a joué un rôle décisif là-dedans." On peut d'ailleurs voir les deux vagues de Covid-19, au printemps puis à l'automne, dans l'évolution de la mortalité :

Le rôle de l'épidémie est à la fois direct et indirect : la mortalité liée directement au Covid-19 est en fait estimée à 1 800 décès en 2020 dans notre région, mais le contexte sanitaire a aussi entraîné des sous-mortalités pour d'autres pathologies. "C'est compliqué à mesurer précisément, indique Vincent Bernard, mais on sait, par exemple, que le premier confinement a eu aussi pour effet une baisse de la mortalité sur les routes et que les gestes-barrières ont permis de limiter l'effet d'autres virus comme celui de la grippe, qui a touché en France 2,5 fois de moins de personnes qu'en 2019."

De grosses variations selon les départements

La hausse de la mortalité varie beaucoup selon les départements : elle a été plus faible dans l'Indre-et-Loire (+5,3%) et surtout dans le Loiret (+0,9%) ; elle a, en revanche, davantage été marquée dans l'Indre (+8,2%) et dans le Cher (+8,4%) et elle a atteint un pic dans le Loir-et-Cher (+10,6%).

Des contrastes qui surprennent même Vincent Bernard : "Dans le Loiret, la hausse de la mortalité relève de l'épaisseur du trait - pour faire simple, elle n'existe pas. Pourquoi le Loiret a-t-il mieux résisté que les autres départements ? Honnêtement, à ce jour, je n'ai pas d'explication convaincante."

L'énigme du Loiret, 10 fois moins touché que la moyenne nationale

Le statisticien avance certes un élément : la structure démographique des départements. "Il est clair que l'épidémie a surtout touché les personnes âgées, du moins en terme de décès. Or le Loiret comme l'Indre-et-Loire sont des départements où la population est relativement jeune, il y a donc là une raison structurelle pour que la hausse de la mortalité y soit plus faible. Mais cela ne suffit pas à expliquer pourquoi le Loiret a été 10 fois moins touché que la moyenne nationale,  en dépit de sa proximité avec la région parisienne."

L'hôpital d'Orléans a pourtant bien été confronté aux deux vagues épidémiques, mais l'INSEE établit ses données en se basant sur l'état-civil des communes : c'est donc le lieu de résidence qui est retenu, et non pas le lieu du décès. Les patients décédés au CHRO se retrouvent ainsi "dispatchés" sur plusieurs départements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess