Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Haute-Vienne : des tests contre le Covid-19 pour vacanciers au lac de Saint-Pardoux

-
Par , France Bleu Limousin

Pour éviter la propagation du virus en Limousin, l'Agence régionale de santé organise des sessions de tests contre le Covid-19 dans les lieux touristiques de la région. Ce jeudi, environ 120 tests ont été réalisés au lac de Saint-Pardoux, en Haute-Vienne.

Moment désagréable pour Bruno, qui passe au test PCR.
Moment désagréable pour Bruno, qui passe au test PCR. © Radio France - Thomas Coignac

Des tests en maillot de bain, ce jeudi au lac de Saint-Pardoux (Haute-Vienne) ! Profitant de l'affluence sur le lac, dans cette journée de forte chaleur, l'Agence régionale de santé (ARS) de la Nouvelle-Aquitaine avait décidé, entre 11 et 17 heures ce jeudi d'installer un point de dépistage au lac de Saint-Pardoux, où environ 120 tests ont été réalisés ce jeudi. 

Le labo ambulant a été installé à la maison du lac de Saint-Pardoux.
Le labo ambulant a été installé à la maison du lac de Saint-Pardoux. © Radio France - Thomas Coignac

S'y sont côtoyés quelques touristes, notamment une famille allemande, mais environ 80% de locaux, comme Fabien, qui souligne "la proximité et la gratuité", de ce type de test. "Il y a eu une bonne communication... C'est une super démarche, beaucoup plus facile d'accès que des hôpitaux. Venir au plus proche des habitants, c'est bien". 

Questionnaire d'identité, rendez-vous avec un médecin, puis coton-tige dans le nez

Dans la maison du lac de Saint-Pardoux, l'itinéraire commence par une file d'attente installée entre des barrières, et des chaises installées à l'ombre pour patienter. Il faut ensuite donner une pièce d’identité, sa carte vitale, et son numéro de téléphone. Parce que c'est par SMS que les patients seront prévenus, sous 24 ou 48 heures, de la positivité ou pas du test. 

Il faut ensuite parler à un médecin, qui vous demandera si vous avez eu des symptômes du Covid-19, ou côtoyé des personnes malades. "Tout le monde sera testé de toute façon, ces question servent juste à dresser un tableau épidémiologique", explique le docteur Bugeaud, chargé d'interroger les patients. 

Premère étape, le questionnaire administratif pour Nicole.
Premère étape, le questionnaire administratif pour Nicole. © Radio France - Thomas Coignac

Parmi eux, Nicole, 75 ans, ou plutôt "57 ans à l'envers", comme elle dit. Originaire de Saint-Sylvestre, juste à côté, elle vient se faire tester parce qu'elle accueille sa fille, venue de Bretagne, dans les prochains jours. Elle aussi se fera tester avant de venir. Mais surtout, Nicole vient parce qu'elle pense avoir eu le Covid, au mois de mars, mais elle n'a pas été testée à l'époque. "Là, on ne cherche pas les anticorps, lui explique le médecin. C'est un test PCR, il ne dira pas si vous avez déjà eu le Covid, mais si vous l'avez en ce moment-même". 

Blandine vient "parce qu'on m'a toussé dessus" 

Test PCR donc, réalisé par des biologistes, plus connu sous le nom de test-avec-le-gros-coton-tige-dans-le-nez. C'est en tout cas comme cela que Kylian, 11 ans, le nomme. Un test qui l'a fait tousser, il a donc fallu garder son masque sur sa bouche. "Elle met un truc dans le nez et elle tourne. On dirait que ça va loin, c'est très désagréable", décrit l'adolescent venu de Bessines se faire tester avec son frère, sa sœur et son père, parce que leur mère est infirmière libérale. 

Une précaution donc, tout comme Blandine, inquiète depuis qu'on lui a "toussé dessus" dans la foule. "Il y avait une femme devant moi, elle a voulu se retourner pour ne pas tousser sur les gens, mais manque de bol, J'étais derrière elle. je vois des gens qui ne font pas attention, qui se baladent sans masque..." 

Les tests sont ensuite placés dans des poches stériles, et transportés par coursier sur le sit du labo, à Esther.
Les tests sont ensuite placés dans des poches stériles, et transportés par coursier sur le sit du labo, à Esther. © Radio France - Thomas Coignac

Face à la recrudescence du virus, et même si le nombre de personnes hospitalisées à cause du Covid-19 baisse (58 en Nouvelle-Aquitaine le 27 juillet, dont deux en Haute-Vienne et une en Corrèze), d'autres opérations de ce type seront organisées dans les prochains jours en Corrèze. Ainsi, un dépistage est organisé ce samedi 1er août à Bort-les-Orgues. le 5 août, ce sera à Neuvic, et le 6 août, ce sera au tour de Brive-la-Gaillarde et d'Argentat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess