Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limousin : les infirmiers anesthésistes dans la rue à Limoges, les labos des hôpitaux en grève

-
Par , France Bleu Limousin

Après les personnels de réanimation, les infirmiers anesthésistes se mobilisent à leur tour. A Limoges, ce lundi, ils étaient une trentaine devant l'Agence régionale de santé pour obtenir une reconnaissance de leur statut à Bac +5. Demain mardi les techniciens des laboratoires seront en grève.

Une trentaine d'infirmiers anesthésistes rassemblés devant l'Agence Régionale de Santé de Limoges
Une trentaine d'infirmiers anesthésistes rassemblés devant l'Agence Régionale de Santé de Limoges © Radio France - F.CANO

Une trentaine d'IADE (infirmiers anesthésistes diplômés d'état), étaient rassemblés ce lundi devant l'Agence régionale de santé de la Haute-Vienne. En grève, ils manifestent pour obtenir une revalorisation de leur statut à niveau Bac +5 et une reconnaissance de leurs compétences. "Ça fait des années que l'on est désavoué par rapport à notre spécialité. On espère à chaque fois une reconnaissance de la part de nos gouvernements, mais au lieu de ça on voit apparaître de nouvelles professions qui risquent à moyen ou long terme de prendre notre place", s'inquiète Bruno Bardet, infirmier anesthésiste au CHU de Limoges. 

Véritables "couteaux suisses", les infirmiers anesthésistes peuvent intervenir en réanimation, aux urgences, etc. Aujourd'hui, leur crainte est de voir disparaître leur spécificité au profit de nouveaux profils d'infirmiers, "il y a de nouveaux infirmiers en "pratiques avancées" qui arrivent, avec un niveau master Bac+5, comme nous, puisque nous faisons 3 ans de formation et 2 ans de spécialisation, sauf que dans les faits nous ne sommes pas reconnus Bac +5 mais Bac +3", confie Bertrand Leygnac IADE au CHU de Limoges. En Haute-Vienne, les infirmiers anesthésistes représentent une petite centaine de salariés dans le milieu médical.

Les techniciens des labos oubliés du Ségur

Ce mardi ce sont les personnels des laboratoires d'analyse des hôpitaux qui seront en grève partout en France. Ils demandent une revalorisation de leurs salaires comme l'ont obtenue les infirmières et personnels de radiologie. Car en dehors de la prime covid ils ont été totalement exclus du Ségur de la santé alors qu'ils ont eu eux aussi un rôle important dans la gestion de cette crise comme l'explique Frédérique Mespoulet, technicienne du laboratoire d'analyse du centre hospitalier de Tulle : "suite à la crise sanitaire on a été beaucoup sollicités. Chez nous on a multiplié par deux notre activité au plus fort de la crise". Les agents ajoute-t-elle ont l'impression d'être "la dernière roue du chariot"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess