Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Hauts-de-Seine : pour la première fois en France une femme bénéficie d'une greffe d'utérus

jeudi 11 avril 2019 à 12:15 - Mis à jour le jeudi 11 avril 2019 à 14:26 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

C'est une première médicale en France. L'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine) a annoncé ce jeudi qu'une femme avait pu bénéficier d'une greffe d'utérus. L'opération a eu lieu dimanche 31 mars 2019. Elle doit permettre à cette femme, née sans utérus, d'avoir un enfant.

Salle d'opération (illustration)
Salle d'opération (illustration) © Maxppp - Luc Nobout

Suresnes, France

Pour la première fois en France, une femme de 34 ans, infertile, a pu bénéficier d'une greffe d'utérus, grâce à un don de sa mère. L'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine) l'a annoncé ce jeudi.  

La jeune femme, qui a été greffée, est atteinte du syndrome de Rokitansky (MRKH). Elle est née sans utérus. La donneuse, mère de la jeune femme, est âgée de 57 ans. Les deux femmes vont bien, assure le chirurgien.  

Cette première médicale française a été réalisée par l'équipe du professeur Jean-Marc Ayoubi, chef de service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction de l'hôpital Foch. 

Une intervention longue et délicate 

L'intervention a duré 14 heures. Les chirurgiens ont mené deux opérations. Ils ont d'abord prélevé l'utérus de la donneuse. C'est la partie la plus délicate. Le prélèvement a été réalisé avec un robot. Il doit être très méticuleux pour que la réimplantation soit possible. La deuxième opération se fait par chirurgie classique.  

Une greffe provisoire

Cette greffe,une prouesse médicale, est provisoire pour avoir un enfant

"La patiente transplantée n'est pas encore enceinte et le transfert d'embryons préalablement congelés pourrait se faire dans dix mois", explique le médecin. 

Ce type de greffe, qui a déjà réussi dans d'autres pays, a permis des naissances.

La première naissance au monde après une greffe d'utérus a eu lieu en Suède en 2014. La naissance, survenue un an après la transplantation, avait été annoncée dans la prestigieuse revue médicale The Lancet (article en anglais) par l'équipe du professeur Mats Brännström de l'université de Göteborg. La donneuse avait 61 ans.