Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Homéopathie non remboursée : le laboratoire Boiron de Canéjan se mobilise

-
Par , France Bleu Gironde

La décision prise ce vendredi matin par la Haute Autorité de Santé de mettre un terme au remboursement de l'homéopathie par la Sécurité sociale met en danger l'activité du laboratoire Boiron installé à Canéjan en Gironde. Qui fait part de son inquiétude et lance la mobilisation.

La délégation girondine devant l'hôtel de région.
La délégation girondine devant l'hôtel de région. © Radio France - Arnaud Carré

Comme elle l'a fait à Lyon, ville où elle a son siège, Paris, Rennes ou Reims, la société Boiron, leader mondial de l'homéopathie, a organisé ce vendredi un rassemblement à Bordeaux pour alerter sur les conséquences sociales qu'aurait la fin du remboursement de ses médicaments qui représentent 96% de ses revenus.

Une cinquantaine d'emplois à Canéjan

En fin de matinée, une petite délégation emmenée par Sandrine Sangaletti la directrice du site de Canéjan, a déposé un courrier à l'hôtel de région puis à l'Agence régionale de Santé. Et a obtenu un rendez-vous avec le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset le 16 juillet.

La Haute Autorité de Santé estime "insuffisante" l'efficacité des fameuses granules.
La Haute Autorité de Santé estime "insuffisante" l'efficacité des fameuses granules. © Maxppp - Maxppp

"Toute la journée notre activité consiste à ramasser des tubes, des doses, à fabriquer des préparations magistrales, explique Sandrine Sangaletti. Si demain on n'a plus qu'à vendre des produits conseils destinés à l'automédication, on n'a plus aucune légitimité à être des établissements de proximité. Aujourd’hui on a une raison d'être à proximité des officines puisque l'établissement de Canéjan livre, deux fois par jour, plus de 200 pharmacies sur le secteur. Si cette activité cesse, on n'a aucune raison de rester là. Il y aura forcément un impact sur les emplois."

Une cinquantaine de personnes travaillent aujourd'hui sur le site des laboratoires Boiron de Canéjan qui partagent leur activité entre la préparation de commandes et la fabrication de dosages sur mesure.

A LIRE AUSSI ►►►Le déremboursement de l'homéopathie : un coup dur pour Boiron ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess