Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Hôpital de Guéret : l'ARS préconise la fermeture d'une cinquantaine de lits

jeudi 11 avril 2019 à 23:06 Par Clément Conte, France Bleu Creuse

Le plan de l'Agence régionale de santé pour aider l'hôpital de Guéret à équilibrer ses comptes est sorti il y a quelques jours. L'ARS préconise, entre autres, la fermeture d'une cinquantaine de lits.

Quelques salariés de l'hôpital de Guéret en pleine assemblée générale ce jeudi
Quelques salariés de l'hôpital de Guéret en pleine assemblée générale ce jeudi © Radio France - Clément Conte

Guéret, France

Il était attendu depuis plusieurs mois et il fait déjà beaucoup de bruit. Le plan de l'Agence régionale de santé, sorti fin mars est, comme prévu, assez drastique. Les solutions proposées par l'ARS et qui devraient être suivies par la direction, doivent aider l'hôpital de Guéret à équilibrer son budget et boucher un trou dans les comptes de près de 6 millions d'euros. 

Dans ce rapport, l'Agence préconise la fermeture d'une cinquantaine de lits, dans plusieurs services de l'hôpital : chirurgie, cardiologie, médecine générale. Pour le directeur de l'établissement Frédéric Artigaut, cette mesure est nécessaire : "On mobilise des moyens à Guéret qui ne sont pas couverts par les recettes de l'assurance maladie. Par exemple, pour une extraction dentaire, on hospitalise une personne deux jours, ce qui ne se fait pas ailleurs." Les économies passeront donc par le développement de l'ambulatoire à l'hôpital

Des suppressions de postes

Le syndicat CGT a déjà appelé les salariés de l'hôpital à se mobiliser contre ce plan : "Ce n'est pas un plan volontariste, explique Nathalie Teste, secrétaire départementale CGT pour la santé. On aurait pu choisir de développer de nouvelles activités par exemple au lieu de fermer des lits". Pour Philippe Baurienne, secrétaire CGT de l'hôpital de Guéret, les patients seront les premiers pénalisés par ces mesures : "On aura _des grosses conséquences au niveau de la salle des urgences_. Il y aura un temps d'attente qui sera plus long."

Ce plan de l'ARS entraînera également des suppressions de postes à l'hôpital, mais la direction promet un accompagnement individuel de ces personnes. Pour l'instant, le nombre exact de postes en moins n'est pas connu. 

Si le plan est validé, il devrait être mis en place d'ici le mois de juin, sur une durée de 3 ans. Certains salariés de l'hôpital ont d'ores et déjà affirmé leur volonté de lutter contre les mesures suggérées par l'ARS. Une dizaine d'entre eux et des représentants syndicaux rencontrent le maire de Guéret Michel Vergnier ce vendredi matin.