Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hôpital de Laval : une grève et de nombreuses galères

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Depuis mercredi, les syndicats Force Ouvrière et CGT appellent à une grève illimitée au centre hospitalier de Laval. En trois ans, une centaine de lits auraient fermé. Dans les couloirs et les différents services, la situation est tendue.

Hôpital (illustration)
Hôpital (illustration) © Maxppp - Maxppp

Le service des urgences est par exemple débordé avec 94 passages par jours en moyenne et des pics à 125 certains jours. Les syndicats CGT et Force Ouvrière réclament plus de moyens. Et la réouverture d'une centaine de lits, supprimés ces trois dernières années d'après eux. Le point d'orgue de la mobilisation sera le 8 février prochain avec un rassemblement du personnel dans le hall de l'hôpital. Cependant, Frédéric Marie, secrétaire général Force Ouvrière craint que la mobilisation soit faiblarde.

"Quand on fait le tour des services, quand on tracte, on s'aperçoit que les agents sont épuisés et dégoûtés"

D'après la direction des ressources humaines de l'hôpital, la grève n'a mobilisé qu'un seul agent (sur plus de 960) pour la journée de jeudi. La réalité dans les couloirs de l'hôpital serait très différente, avec du personnel en moins, d'après ces patientes croisées sur le parking. "On ne s'occupe pas de nous, on passe des heures sur les chariots d'attente (...) les urgences sont débordées (...) on ne prend pas le temps nécessaire pour vous soigner" peut-on entendre. 

"On ne s'occupe pas de nous, on passe des heures sur les chariots d'attente (...) les urgences sont débordées (...) on ne prend pas le temps nécessaire pour vous soigner"

Dans les prochains jours, la député mayennaise Géraldine Bannier (LREM) rencontrera la ministre de la santé pour lui remettre une lettre explicative de la situation à Laval.

"Les agents croient que faire grève ne sert à rien"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess