Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Hôpital de Montfavet : "Il faut sauver la psychiatrie publique"

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les soignants de l'hôpital psychiatrique de Montfavet se mobilisent à Avignon mardi 17 décembre, jour de manifestation des hôpitaux publics. Ils réclament des recrutements dans tous les services de l'établissement.

L'hôpital de Montfavet compte 15 % de postes de médecin vacants.
L'hôpital de Montfavet compte 15 % de postes de médecin vacants. © Radio France - Géraldine Marcon

Avignon, France

Croiser des collègues en pleurs dans les couloirs, c'est presque une habitude pour Marion, infirmière à l'hôpital psychiatrique de Montfavet depuis deux ans : "On est en sous-effectif, souvent non-remplacés, soupire la soignante. Il y a beaucoup d'accidents de travail et d'arrêts maladie",  L'établissement compte 15 % de postes de médecin vacants. Pour Magali Trouvé, psychiatre, cette situation est insoutenable : "Dans mon service, on accueille des patients sous contrainte. On doit les accueillir même si on manque de place. Résultat, certains dorment sur des lits de camp."

Manque de moyens humains

Le collectif de soignants de l'hôpital de Montfavet réclame des recrutements de médecins mais aussi d'infirmières et d'aides soignantes. " Il faut sauver la psychiatrie publique. Nous n'avons plus les moyens de prendre en charge les patients correctement", insiste la psychiatre. Ces derniers ont été reçus vendredi 13 décembre à l'Agence régionale de santé PACA. "On nous a rappelé en quoi consistait le plan d'urgence d'Agnès Buzin, commente amèrement Magali Trouvé, on nous a promis des mesures pour rendre l'établissement plus attractif pour les professionnels mais on n'en a pas encore vu la couleur."

Des postes de praticiens cliniciens ouverts aux nouveaux médecins

Caroline Callens, à la tête de la direction territoriale de Vaucluse s'explique : " Nous avons décidé d'accorder des postes de praticiens cliniciens pour les nouveaux médecins. Nous allons aussi mieux répartir les internes en psychiatrie lors de la prochaine saison." Qu'importe, ces mesures n'ont pour l'instant pas d'effets pour les soignants de Montfavet, c'est pourquoi ils descendent dans les rues d'Avignon mardi 17 décembre, jour de manifestation des hôpitaux publics et de grève nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu