Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Coronavirus Covid-19

Hôpital de Privas : le directeur et des cadres reçoivent la prime Covid-19 maximale, les syndicats manifestent

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Entre 120 et 180 manifestants se sont retrouvés ce mardi midi devant l'hôpital de Privas en Ardèche. La prime Covid maximale de 1.500 euros ne peut y être touchée que par 40% du personnel. CFDT et FO regrettent que le directeur et des cadres se voient attribuer une part du gâteau.

Manifestation devant l'hôpital de Privas (Ardèche) ce mardi midi
Manifestation devant l'hôpital de Privas (Ardèche) ce mardi midi - CFDT Hôpital Privas

L'hôpital de Privas en Ardèche fait partie des établissements où la prime Covid-19 est à l'origine de 500 euros pour le personnel, relevée à 1500 euros pour 40% des effectifs seulement.

Dans ce contexte, Yvan Rey, représentant du syndicat CFDT, regrette le choix de la direction d'attribuer 1.500 euros au directeur lui-même et à une poignée de cadres : "cette prime doit récompenser le travail des soignants, pas celui des directeurs. Ce sont les soignants qui ont pris le plus de risques au contact des patients. C'était le message du Président de la République, récompenser le travail des soignants. La direction s'attribue une prime qui ne lui revient pas de droit, c'est un vrai scandale."

Le directeur de l'hôpital de Privas, Francisco Moreno, a reçu une délégation de manifestants. Il souligne qu'il ne "s'auto-attribue pas" la prime de 1500 euros : "le versement de cette prime est encadré par un décret. Les personnels administratifs, qui ont été aussi fortement mobilisés dans la gestion de cette crise, sont éligibles comme bénéficiaires potentiels. Et personne ne vole personne : tous les soignants du premier cercle Covid-19 à Privas auront la prime, du personnel venu en support, des membres de la cellule de crise aussi."

La CFDT souhaiterait que la prime de 1500 euros soit attribuée à l'ensemble du personnel de l'établissement. Le syndicat a demandé un rendez-vous à la direction de l'Agence Régionale de Santé en Ardèche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu