Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Hôpital de Valence : des agents malades du Covid-19 privés d'une partie de leur prime de service

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La CFDT de l'hôpital de Valence (Drôme) demande à la direction de ne pas imputer les arrêts maladie pour Covid-19 de la prime d'assiduité versée aux agents.

L'hôpital de Valence dans la Drôme
L'hôpital de Valence dans la Drôme © Radio France - Florence Gotschaux

La CFDT de l'hôpital de Valence réclame qu'on ne touche pas au porte-monnaie des malades du Covid.  D'après le syndicat, plus de 350 agents ne vont pas toucher leur prime de service en intégralité. Elle est calculée chaque année en fonction de l'assiduité, et des jours d'absence pour arrêt maladie sont imputés. La CFDT demande qu'une exception soit faite pour les arrêts pour Covid-19, qu'ils ne soient pas décomptés de la prime. 

C'est la double peine pour les agents malades du Covid-19 - Mireille Le Guevel

Des soignants vont perdre plusieurs centaines d'euros dénonce Mireille Le Guevel, infirmière et représentante CFDT : "ce qui nous révolte, c'est que c'est double peine pour les agents qui ont été malades. On a été malade en travaillant, en prenant soin des patients. Il faut se souvenir que lors de la première vague, les équipements de protection étaient rares au début. Le temps que tout se mette en place, on a eu beaucoup d'agents malades, certains bien malades avec des semaines d'absence. On est revenu travailler, et la direction qui nous remerciait pour notre investissement aujourd'hui ne nous permet pas d'avoir notre prime de service complète. Nous souhaitons que la direction revienne sur cette décision injuste. D'autres sections CFDT ont fait la même demande dans d'autres hôpitaux et ont obtenu gain de cause."

"La réglementation prime sur l'humanité envers les agents" regrette le syndicat. Il assure que cette prime de service est déjà budgétée dans l'Etat Prévisionnel des Recettes et Dépenses de l'Etablissement, et que son versement ne nécessiterait donc pas de trouver des financements supplémentaires.

La direction de son côté s'étonne que des hôpitaux aient pu déroger à la règle : "la prime de service répond à une réglementation spécifique, on ne peut pas y déroger même si effectivement on salue l'engagement des professionnels".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess