Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hôpital du Blanc : une pétition demande le retour d'un cardiologue à temps plein

-
Par , France Bleu Berry

La population et les élus locaux se mobilisent depuis plusieurs semaines pour trouver une solution après le départ du cardiologue qui exerçait à temps plein à l'hôpital du Blanc. Il ne sera pas remplacé à 100%, ce qui inquiète les habitants du secteur.

L'hôpital du Blanc (Indre)
L'hôpital du Blanc (Indre) © Radio France - Jérôme Collin

Ils l'appellent "la Grande Casse". Le comité de défense des usagers du site hospitalier du Blanc se mobilise, avec le soutien des élus locaux, pour protester après le départ du cardiologue qui exerçait à temps plein dans l'établissement. Le docteur Gildas Yaouanc est parti le 20 mai et ne devrait pas être pleinement remplacé. 

Ils ont lancé une pétition en ligne, mercredi 26 mai. Elle est également disponible dans les mairies qui le souhaitent. Après la fermeture de la maternité il y a plus de deux ans, le comité de défense des usagers du site hospitalier du Blanc s'inquiète de ce qu'il considère comme un nouveau coup dur pour l'établissement. "Après trois ans de fusion avec l'hôpital de Châteauroux, l'offre de soins se dégrade chaque jour davantage et les financements ne sont pas maîtrisés, estime l'association, dans un tract. 

On ne peut pas choisir d'avoir un infarctus pile le jour de la semaine où le cardiologue sera sur site

"Là, il s'agit d'une offre de spécialité médicale vitale, s'insurge la sénatrice LR de l'Indre, Frédérique Gerbaud. Dans tout hôpital de proximité, nous devons avoir le maintien de spécialités aussi majeures que la cardiologie. On ne peut pas choisir d'avoir un infarctus pile le jour de la semaine où le cardiologue sera sur site"

L'hôpital de Châteauroux va envoyer une fois par semaine, le jeudi, un cardiologue pour assurer les consultations. L'élue craint une "double conséquence". "Non seulement, on ne propose pas une offre cardiologique à plein temps sur le site du Blanc, mais en plus on va fragiliser le centre hospitalier de Châteauroux, qui manque déjà de cardiologues dans son service", s'inquiète Frédérique Gerbaud. 

Du côté de la direction de l'hôpital Châteauroux-Le Blanc, on répond qu'on est en train d'étudier les besoins réels de la population, pour augmenter si besoin le nombre de jours de présence d'un cardiologue par semaine. "Il n'y avait pas de service de cardiologie à l'hôpital du Blanc, explique Évelyne Poupet, la directrice. C'était un service de médecine polyvalent dont le chef de service était cardiologue". Son successeur est pneumologue. "Cela veut dire qu'aujourd'hui, nous avons une compétence à temps plein en pneumologie, ajoute-t-elle. Donc je trouve que c'est une offre beaucoup plus sécurisée et intéressante parce qu'en plus de ce service à temps plein de pneumologie, on remet de la cardiologie"

Des discussions avec l'hôpital de Poitiers et l'ARS Nouvelle-Aquitaine ?

Frédérique Gerbaud, la sénatrice de l'Indre, va écrire au ministre de la Santé, Olivier Véran, pour lui faire part de son inquiétude sur cette situation. Elle assure que si les solutions proposées par l'ARS Centre-Val-de-Loire et l'hôpital de Châteauroux ne paraissent pas suffisante aux yeux du comité de défense des usagers du site hospitalier du Blanc, elle ira discuter avec le CHU de Poitiers et l'ARS Nouvelle-Aquitaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess