Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
An Error Occurred: Forbidden

Oops! An Error Occurred

The server returned a "403 Forbidden".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.
Santé – Sciences

Hôpital : le nombre de passages aux urgences continue à augmenter, nouveau record en 2016

mardi 26 juin 2018 à 8:03 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le nombre de patients admis dans les services d'urgence en France continue d'augmenter, avec 21 millions de passages enregistrées en 2016. C'est un nouveau record, révélé par un rapport du service statistique des ministères sociaux publié ce mardi.

Le nombre de passages aux urgences a doublé en 20 ans en France.
Le nombre de passages aux urgences a doublé en 20 ans en France. © AFP - THIERRY THOREL/CrowdSpark

Le nombre de patients admis aux urgences a atteint un nouveau record en 2016, avec près de 21 millions de passages enregistrés dans 641 hôpitaux publics et privés, soit 700.000 de plus qu'en 2015, selon un rapport publié ce mardi par le Drees, le service statistique des ministères sociaux.

Le nombre de passages aux urgences a doublé en 20 ans 

Cette hausse de 3,5% confirme la tendance observée depuis 20 ans, selon le rapport, qui note que "le nombre annuel de passages continue de progresser à un rythme régulier". L'activité a ainsi doublé depuis 1996, quand les urgences accueillaient 10,1 millions de patients, hors outremer et hôpitaux militaires. Certains établissements disposant à la fois de structures générales et pédiatriques, la France comptait 719 services d'urgences en 2016, soit quatre de moins qu'en 2015. Le nombre moyen de passages annuels a par conséquent augmenté de 28.000 à 29.000, avec un écart inchangé entre hôpitaux publics (32.000) et cliniques privées à but lucratif (22.000).

Un véritable "virage ambulatoire"

En dehors des urgences, les établissements de santé ont enregistré une hausse de 4,3% du nombre de journées d'hospitalisation "partielle" (sans nuitée), proche de 16,5 millions en 2016.  A l'inverse, le nombre de journées en hospitalisation "complète" s'est tassé de 0,5%, en dessous de 121,4 millions. Ce "virage ambulatoire" s'est traduit par la suppression de 4.000 lits d'hospitalisation complète, en partie compensée par la création de 1.850 places d'hospitalisation partielle. On dénombrait ainsi un peu plus de 404.000 lits et près de 75.000 places d'hospitalisation partielle dans 3.065 sites hospitaliers, dont 1.376 appartenant au secteur public, 1.003 au privé lucratif et 686 au privé non lucratif. 

Les cliniques privées toujours plus rentables 

Ce rapport indique également que la rentabilité des cliniques privées atteint son plus haut niveau depuis dix ans, note franceinfo. En 2016, la rentabilité de ces établissements a progressé de 0,6 point, et atteint son plus haut niveau depuis 2006. Selon l'étude, c'est notamment grâce au crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), mis en place sous le quinquennat de François Hollande, et dont de nombreuses cliniques ont bénéficié. 

En revanche, la situation financière des hôpitaux publics n'est pas aussi bonne. Si leur déficit global se réduit de moitié, à 190 millions d'euros, le taux d'endettement continue de progresser, avec une hausse d'un point, pour atteindre 51,5% des ressources.