Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Hôpitaux corses : l'ordonnance du Dr Buzyn

-
Par , France Bleu RCFM

Rationaliser, mutualiser l'offre de soins pour être plus "efficient"... c'est le remède de la ministre des Solidarités et de la Santé pour guérir les hôpitaux corses de leur endettement chronique. Mais pas d'aide exceptionnelle à attendre, a indiqué Agnès Buzyn, lors de sa visite en Corse.

Agnès Buzyn
Agnès Buzyn © Radio France - Stéphane Casalonga

Corse, France

140 millions de dette pour l'hôpital d'Ajaccio, 60 millions pour Bastia, la situation financière des deux principaux établissements hospitaliers de l'île est préoccupante. Lors d'une rencontre, ce lundi soir, à Ajaccio, avec les représentants de la Collectivité de Corse, Agnès Buzyn a laissé clairement entendre que l’État n'envisageait pas d'octroyer d'aide exceptionnelle pour résorber tout ou partie de cette dette colossale. Au grand dam des élus insulaires. 

Bastia et Ajaccio représentent à peu près 10 % des aides que nous fournissons aux hôpitaux français chaque année pour les aider, Agnès Buzyn

La ministre des Solidarités et de la Santé, qui était ce mardi matin, l'invitée de RCFM, a expliqué que l’État faisait déjà beaucoup : 

"Les hôpitaux de Corse bénéficient d'une aide de l’État très conséquente. Bastia et Ajaccio représentent à peu près 10 % des aides que nous fournissons aux hôpitaux français chaque année pour les aider (...) Il y a une dette très importante sur laquelle nous devons travailler avec les équipes médicales afin de mieux structurer l'offre de soins, c'est-à-dire réorganiser l'hôpital pour qu'il soit plus efficient, de façon à réduire progressivement cette dette. Mais l’État finance à 100 % les travaux de structuration. Ajaccio et Bastia sont les seuls hôpitaux métropolitains qui sont aidés à 100 % par l’État pour leur reconstruction... ". 

Donc, l’État ne mettra pas la main à la poche pour résorber cette dette ?

"L'État fournit déjà une aide extrêmement importante aux hôpitaux corses pour les aider à fonctionner au quotidien - ce sont les aides en trésorerie -, ça été 113 millions pour Ajaccio depuis 2012, c'est-à-dire quasiment le coût du nouvel hôpital. Il faut maintenant impérativement qu'ils travaillent ensemble pour mieux rationaliser leur offre de soins. Mutualiser certaines activités; Nous les accompagnerons". 

Agnès Buzyn au micro de RCFM

Choix de la station

France Bleu