Transports

Hyperloop : la Corse déboule à très grande vitesse

Par Patrick Rossi et Marion Galland, France Bleu RCFM vendredi 13 janvier 2017 à 7:41 Mis à jour le vendredi 13 janvier 2017 à 8:02

© Getty -

La Corse est à la tête du seul projet français Hyperloop retenu dans une short-list de 35 dans le monde. Les insulaires ont imaginé la réalisation d’une liaison entre la Corse et la Sardaigne, deux îles qui ne seraient séparées que de quelques secondes grâce au train du futur.

C'est un projet futuriste de train à très grande vitesse lancé en 2013. L'Hyperloop est né dans la tête d'Elon Musk, un milliardaire américain, déjà célèbre entre autres pour ses projets de vols spatiaux sur Mars.

Ce train du futur, permettrait par exemple de relier Paris à Reims en 12 minutes (750 km/h) alors que le TGV parcourt la distance en 48 minutes, et pourquoi pas la Corse à la Sardaigne en une poignée de secondes.

La Corse fait partie des 35 projets pre-sélectionnés - Aucun(e)
La Corse fait partie des 35 projets pre-sélectionnés -

Imaginez un train lancé à plus de 1.000 km/h pour parcourir les 12 kilomètres qui séparent la Corse de la Sardaigne. Autant dire qu'il ne s'agirait plus là que d'un saut de puce. Alors, bien sûr, nous sommes loin de voir la chose se concrétiser. Mais tout de même ! Il existe un projet, et pas des moindres, puisque la firme américaine l'a sélectionné, avec 34 autres dossiers sur les 2.600 qu'elle avait reçu. Ces 35 dossiers, issus de particuliers ou de grands services publics proviennent du Qatar, du Canada ou encore d'Argentine et vont désormais devoir passer une nouvelle étape au mois de mai. Seuls douze de ces projets seront retenus avant la sélection finale, au mois d'août où trois lauréats seront désignés. Ce n'est donc qu'un premier pas pour le « projet corse » dont les concepteurs - qui sont des insulaires - sont pour le moment contraints par la firme de garder l’anonymat. Mais une fois encore, cela démontre que la Corse est capable de s'élever à un très haut niveau de compétition, même à l'international.

  - Getty
© Getty -

Comment va fonctionner ce train ?

Le projet est évidemment très futuriste. Mais avec un peu d'imagination, il est accessible. Imaginez un tube. A l'intérieur de ce tube, introduisez des capsules où prendront place des passagers, et pourquoi pas du fret. Il n'y aura pas de rails. Il s’agit en fait d’une histoire de pression, comme les avions volent à très haute altitude pour ne pas être ralentis par la friction de l'air, l'intérieur du tube sera soumis à de très basses pressions, et les capsules propulsées par un champ magnétique, le tout généré par de l'énergie solaire. Cela peut paraitre improbable, mais un prototype a été testé au printemps dernier dans le Nevada. L'essai n'était pas totalement concluant puisque l'Hyperloop n'a atteint "que", si l'on peut dire, 480 km/h en 5 secondes. Mais l'histoire ne fait que commencer. Le coût estimé de la mise en place de l'Hyperloop serait à ce jour de 11 millions d'euros au kilomètre, quand un TGV coûte 15 à 30 millions d'euros. En plus d'un gain de temps, la réalisation de ce projet serait donc un gain d'argent. Dès lors, pourquoi ne pas se laisser aller à rêver?