Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'usine Recipharm à Monts a commencé la production de vaccins Moderna

-
Par , France Bleu Touraine

Agnès Pannier-Runacher, la ministre de l'Industrie, est en déplacement en Touraine ce jeudi sur le thème du coronavirus. Elle vient marquer le lancement de la production de vaccins Moderna dans l'usine Recipharm de Monts, près de Tours.

Agnès Pannier-Runacher, la ministre de l'Industrie, visite ce jeudi l'usine Récipharm de Monts en Indre-et-Loire dont l'usine va produire du vaccin Moderna.
Agnès Pannier-Runacher, la ministre de l'Industrie, visite ce jeudi l'usine Récipharm de Monts en Indre-et-Loire dont l'usine va produire du vaccin Moderna. © Maxppp - Sadak Souici

Agnès Pannier-Runacher effectue ce jeudi un déplacement en Indre-et-Loire, axé sur la lutte contre le coronavirus avec la visite de deux laboratoires et d'un centre de vaccination. Sa première étape va la conduire en milieu de matinée chez Recipharm à Monts près de Tours. Cette usine produit depuis quelques jours du vaccin Moderna

A Monts, Recipharm a adapté ses deux lignes de production pour la fabrication de seringues pré-remplies, l’autre dédiée au remplissage et au conditionnement des flacons. Initialement annoncée pour début mars, la mise en route a pris du retard. "Le décalage de production est lié à la production du principe actif qui monte progressivement en capacité en Suisse a précisé Agnès Pannier-Runacher, invitée de France Bleu Touraine ce jeudi matin. Cette production n'était pas arrivée à une dimension permettant de livrer Recipharm. En revanche, Recipharm en France était prêt à démarrer".

Passer d'une livraison bimensuelle à hebdomadaire

A terme, via ses deux lignes de productions, Recipharm à Monts aura embauché près d'une centaine de personnes, pour une production sept jours sur sept. Aucune indication pour l'heure du volume de production de l'usine tourangelle. Combien de seringues, combien de flacons chaque semaine? La ministre de l'Industrie apportera peut-être des réponses dans la journée. Grosse avancée toutefois avec ces deux lignes de production de Recipharm, "on va pouvoir avoir des livraisons toutes les semaines et non toutes les deux semaines, ce qui est un véritable avantage puisque cela évite de stocker des doses" précise Agnès Pannier-Runacher.

Il faut reconstruire une industrie pharmaceutique

Outre l'usine Recipharm de Monts qui sous-traite pour Moderna et Delpharm à Saint-Rémy-sur-Avre, près de Dreux, en Eure-et-Loir qui sous-traite pour Pfizer-BioNTech, trois autres usines vont démarrer prochainement la production, Fareva pour le laboratoire pharmaceutique allemand CureVac et Sanofi pour Pfizer-BioNTech et Johnson&Johnson. Mais au-delà de la sous-traitance, Agnès Pannier-Runacher a rappelé la volonté du gouvernement de relocaliser la production pharmaceutique en France. "C'est un marathon, précise d'ailleurs la ministre de l'Industrie, parce qu'il faut reconstruire une industrie pharmaceutique"

Elle tire à boulets rouges sur les gouvernements précédents "qui ont fait du médicament une variable d'ajustement des budgets de la Sécurité sociale et la France a progressivement glissé de la première place de production des producteurs pharmaceutiques en Europe à la quatrième ou cinquième place. Nous en payons aujourd'hui les frais."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess