Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

"Il faut se mobiliser à Mayenne" selon le collectif qui se bat pour la réouverture de la maternité du Blanc dans l'Indre

-
Par , France Bleu Mayenne

La maternité de Mayenne subira-t-elle le même sort que celle du Blanc dans l'Indre ? Beaucoup le redoutent. La maternité est fermée provisoirement, jusqu'au 21 janvier, faute de médecins anesthésistes et des femmes enceintes sont réorientées vers Laval notamment.

illustration maternité Le Blanc dans l'Indre
illustration maternité Le Blanc dans l'Indre © Radio France

Mayenne, France

Une semaine pour mobiliser le plus de monde possible à Mayenne. Le syndicat FO et l'association de défense de l'hôpital public Audace 53 appellent à la manifestation samedi prochain, 12 janvier, pour sauver la maternité de la ville où les accouchements ont été provisoirement suspendus par manque de médecins anesthésistes. Une mobilisation à laquelle participeront également et l'association des citoyens contre les déserts médicaux et des gilets jaunes. Le personnel du centre hospitalier du Nord-Mayenne, lui, se mettra en grève le jour même, grève reconductible.

Il faut mettre la pression, être vigilant !" - le collectif du Blanc dans l'Indre

Cette situation en rappelle une autre, celle, très médiatisée, de la maternité du Blanc dans l'Indre. Là-bas, on s'intéresse beaucoup à ce qui se passe à Mayenne. Claire Moreau est l'une des porte-paroles du collectif "C'est pas demain la veille" qui lutte pour la réouverture de l'établissement berrichon : "les gens, chez vous en Mayenne, n'ont pas l'air dupe. Ils se disent qu'il faut être vigilant. Et ils ont raison. Il faut se mobiliser parce que ce qui se passe à Mayenne se passe partout en France. Aujourd'hui c'est le Plan Santé de monsieur Macron qui s'applique. En fait, dans les petits hôpitaux, qui ne sont pas rentables, qui ont du mal à recruter, assez facilement on ferme les services et on les transforme en maisons de retraite. Il faut montrer qu'on est là parce qu'en mettant la pression ce sera moins facile pour l'Etat de fermer les hôpitaux"

Le plus énervant, c'est d'être face à des menteurs", le collectif du Blanc dans l'Indre

L'ARS, l'Agence Régionale de Santé, et la direction de l'hôpital du Nord-Mayenne, assurent qu'elles mettent tout en oeuvre pour rouvrir dans de bonnes conditions. Méfiance, vigilance poursuit Claire Moreau : "au départ, c'était un peu comme vous. On va fermer juste l'été à cause des plannings. Et puis en septembre, ça rouvre. Même si l'ARS disait qu'elle faisait tout ce qu'elle pouvait, rien ne se passait. Et voilà la réalité aujourd'hui. C'était décidé. Le plus énervant c'est d'être face à des menteurs. Ils ne font que mentir, tout le temps. Il faut garder son sang-froid face à l'ARS, la direction de l'hôpital de Châteauroux dont on dépend. Et on ne peut rien faire contre un mensonge"

Le conseil de surveillance de l'hôpital Châteauroux-Le Blanc avait voté en octobre dernier la fermeture de la maternité du Blanc. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu