Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il n'y a plus de vaccins contre la grippe", selon Patrick Raymond, de l'Union des syndicats de pharmaciens

-
Par , France Bleu Provence

Il n'aura pas fallu longtemps pour parler de pénurie de vaccins contre la grippe dans les pharmacies. D'après Patrick Raymond, président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine dans les Bouches-du-Rhône, il n'y à ce jour plus de vaccins, ni pour les patients ni pour le personnel soignant.

Il n'y a plus de vaccins contre la grippe.
Il n'y a plus de vaccins contre la grippe. © Radio France - Christelle Caillot

En cette période d'épidémie de Covid-19, c'était presque prévisible, les patients se sont rués sur les vaccins contre la grippe, résultat il n'y en a déjà plus dans les Bouches-du-Rhône ce qui inquiète et met en colère Patrick Raymond, président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine dans les Bouches-du-Rhône. 

"Les personnes qui souhaitent se faire vacciner ce n'est pas la peine qu'elles se présentent dans les pharmacies, il n'y en a plus ni pour les patients ni pour le personnel soignant."

Problème, l'État a produit 13 millions de bons de vaccins contre la grippe, mais à l'arrivée il n'y a que 11 millions. Donc il manquera 2 millions de doses pour les personnes les plus fragiles et les professionnels de santé. Doit-on s'inquiéter alors pour notre santé celle et des professionnels de santé ? Pour Patrick Raymond cela va dépendre de la virulence de l'épidémie de grippe, nous ne sommes qu'au début pour l'instant. 

"On va s'en remettre au hasard. Je trouve que c'est scandaleux dans notre pays que des problèmes de santé que des professionnels de santé ne se vaccinent pas pour laisser des vaccins pour leurs patients. Aujourd'hui des listes d'attente sont mises en place dans les pharmacies, mais il n'y a plus de stock."

Les autorités sanitaires souhaitent approcher les 75% de couverture pour la vaccination contre la grippe chez les personnes pour qui ce vaccin est recommandé. L'an dernier, elle était de 48%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess