Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Journée spéciale - Le don d'organes, Tous donneurs, tous receveurs

VIDÉO | "Il n'y a que 20% de refus de dons d'organes en Bretagne" selon le président de France ADOT 35

A deux jours de la journée nationale de réflexion sur le don d'organe et la greffe, le réseau France Bleu organise une journée spéciale ce jeudi. Le président de France ADOT 35 était l'invité de la matinale de France Bleu Armorique.

L'association France ADOT participe samedi à la journée nationale pour le dons d'organes.
L'association France ADOT participe samedi à la journée nationale pour le dons d'organes. - DR France ADOT

Ille-et-Vilaine, France

Samedi 22 juin c'est la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe.

Pour l'occasion le réseau France Bleu organise une journée spéciale ce jeudi. 

Après 8 années de hausse, les dons d'organes diminuent depuis deux ans. "C'est à cause du manque d'organes à greffer, pour des raisons médicales, on sauve plus de malades, il y a moins d'accident de la route, et moins d'AVC. C'est une bonne nouvelle mais du coup il y a moins de dons d'organes en France" explique Daniel Alliaume, président de France ADOT 35, l'association pour le Don d'Organes et de Tissus Humains.

En revanche, le nombre de refus de dons a baissé grâce à la loi de 2017. "Il n'y que 30% de refus aujourd'hui en France, et moins en Bretagne avec seulement 20% de refus, ce qui est très satisfaisant" précise Daniel Alliaume.

La loi de 2017 fait que nous sommes tous donneurs potentiels sauf si on fait savoir expressément que l'on ne veut pas donner ses organes. On peut aussi choisir l'organe que l'on ne veut pas donner.

Cette journée est aussi l'occasion pour l'association France ADOT de rappeler que l'on peut faire des dons d'organes de son vivant. "Il s'agit notamment du dons de reins et du don de moelle osseuse" explique Daniel Alliaume.

"Il y a une très forte pénurie du don de moelle osseuse" précise le président de France ADOT 35, "ça peut faire peur, on imagine cette grande aiguille, mais non ça ne se passe pas comme ça. Aujourd'hui on va prélever des cellules souches dans le sang, ça se fait sans aucune douleur."

Pour donner sa moelle osseuse il faut être en bonne santé et être âgé de 18 à 50 ans à l'inscription, on peut ensuite donner jusqu'à 60 ans.