Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Il marche 320 kilomètres de Vierzon à Clermont pour récolter des fonds pour la mastocytose

lundi 6 août 2018 à 5:05 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Jean-Luc Léger part ce lundi 6 août de Vierzon pour une marche de plus de 300 kilomètres. Il va rejoindre Clermont-Ferrand le 11 août prochain afin de récolter des dons pour une maladie rare : la mastocytose.

Jean-Luc Léger (à droite) a prévu de faire 50 kilomètres de marche par jour.
Jean-Luc Léger (à droite) a prévu de faire 50 kilomètres de marche par jour. © Radio France - Aurore Richard

Vierzon, France

Un natif de Vierzon se lance dans une course à pied de 320 kilomètres. Jean-Luc Léger part de Vierzon ce lundi 6 août, à 6 heures et il doit rejoindre Clermont-Ferrand ce samedi 11 août. Ce défi, en six étapes, est destiné à récolter des fonds pour une maladie rare, la mastocytose. Quand il y a trop de globules blancs appelés mastocytes dans les tissus, cela peut provoquer des réactions cutanées comme des rougeurs sur la peau mais aussi des fièvres et des douleurs articulaires.

Chaque jour, Jean-Luc Léger prévoit de faire 50 kilomètres de marche alors il s'est préparé. " Depuis le mois de février, j'accumule les kilomètres, je fais par exemple Bourges-Sancerre pour m'entretenir ", explique le quinquagénaire. Il terminera avec la montée du Puy-de-Dôme et avec lui, il devrait y avoir la petite Enéa, âgée de 12 ans, atteinte de la mastocytose. " Si elle est en forme, elle montera les Muletiers, les 1.8 km, sinon, suivant son état de santé ce jour-là, elle sera dans la jeolette, un fauteuil de randonnée ", poursuit-il. 

Une maladie très invalidante

C'est pour elle que Jean-Luc Léger veut récolter des fonds, pour faire avancer la recherche car c'est une maladie très invalidante. " Cela crée des troubles neurologiques, de la fatigue et en plus, elle doit subir de la chimiothérapie. Aujourd'hui, elle est sur des soins de confort car il n'existe aucun traitement pour guérir de cette maladie ", regrette-t-il. Cela a évidemment des conséquences sur le parcours scolaire d'Enéa car parfois, elle n'est pas en état de se déplacer à l'école. 

Des réunions d'information sur la mastocytose sont d'ailleurs prévues tout le long du parcours. La première a lieu ce lundi 6 août, à Mareuil-sur-Arnon, à la salle de la mairie, de 18 heures à 20 heures.