Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Île-de-France : 40 à 45% des nouvelles contaminations liées au variant anglais selon le laboratoire Cerba

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La région Île-de-France fait partie des zones où le variant anglais du coronavirus circule le plus activement selon les criblages réalisés par le laboratoire Cerba. Il serait à l'origine de 40 à 45% des nouvelles contaminations.

Selon le laboratoire Cerba, l'Île-de-France fait partie des régions où la part de variant anglais dans les contaminations dépasse les 40%.
Selon le laboratoire Cerba, l'Île-de-France fait partie des régions où la part de variant anglais dans les contaminations dépasse les 40%. © Maxppp - Hervé KIELWASSER

La part de variants dans le nombre de contaminations au coronavirus continue d'augmenter. Le laboratoire Cerba révèle ce lundi, au micro de franceinfo, les résultats des criblages réalisés ces deux dernières semaines. Sylvie Cado, la directrice générale du laboratoire dit observer "une évolution très significative du variant anglais. On note aussi une disparité géographique". Disparité que le laboratoire peut identifier puisqu'il crible près de 4.000 échantillons chaque jour en provenance de tout le pays

La directrice générale du laboratoire constate des zones où la part du variant anglais est particulièrement en hausse. C'est le cas en Île-de-France, où le laboratoire Cerba recense entre 40 et 45% de contaminations au variant anglais dans ses criblages. 

Du côté des variants brésilien et sud-africain, la part de contamination passe à 4% des criblages réalisés, contre 2,5% la semaine dernière. Sylvie Cado, affirme également avoir identifié un nouveau variant qui n'avait pas été décrit jusqu'alors : "Peut-être qu'il n'aura pas de signification clinique, cependant il est indispensable d'avoir cette surveillance épidémiologique". C'est la seule façon, selon la directrice du laboratoire, d'anticiper et ralentir la diffusion de ces variants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess