Santé – Sciences

Ile-de-France : de plus en plus d'enfants intoxiqués accidentellement au cannabis

Par Samuel Aslanoff, France Bleu Paris et France Bleu mardi 20 octobre 2015 à 16:42

Hôpital pour enfants (photo d'illustration).
Hôpital pour enfants (photo d'illustration). © Maxppp

L'agence du médicament s'alarme ce mardi d'une hausse du nombre d'enfants, et en particulier des bébés, intoxiqués au cannabis parce qu'ils ont avalé un bout de résine oublié par leurs parents. Ce phénomène touche particulièrement l'Ile-de-France, Rhône Alpes et Provence Alpes Côte d'Azur.

L’agence du médicament (ANSM) s’alarme dans un communiqué publié ce mardi de l’augmentation des intoxications accidentelles au cannabis chez les enfants, et essentiellement chez les moins de 2 ans. Le plus souvent, les enfants ingurgitent un bout de résine de cannabis oublié sur un coin de table à la maison ou chez des amis de leurs parents. Les zones les plus touchées par le phénomène sont l'Ile-de-France, et celles du sud (Paca, Rhône-Alpes).

Un phénomène lié à l’augmentation de la consommation de cannabis dans la population française

L'agence sanitaire établit un parallèle entre cette hausse des intoxications pédiatriques et l'augmentation plus générale de la consommation de cannabis dans la population. Cette augmentation des intoxications pédiatriques au cannabis semble être observée en Espagne, aux Etats-Unis, au Maroc, en Israël et en Italie, écrit l’ASNM.

En France, 151 enfants de moins de 10 ans ont été hospitalisés en 2013 et 247 en 2014, soit une augmentation de plus de 60% après avoir ingéré du cannabis. De son côté, le réseau d'addictovigilance a rapporté 140 cas d'intoxications pédiatriques au cannabis entre 2010 et 2014, dont 59 pour la seule année 2014 concernant là aussi une grande majorité de moins de 2 ans. Parmi ces 140 cas, 120 ont débouché sur des hospitalisations de 24 heures ou plus, avec 9 cas graves, qui ont mis en jeu le pronostic vital. Cependant "aucun décès n'a été rapporté".

En cas de doute, contacter le SAMU

Les principaux signes de l'intoxication sont une somnolence avec des phases d'agitation, des vomissements, des tremblements, des convulsions, une détresse respiratoire, voire un coma. Dans ces cas-là explique l’ANSM, les centres d’urgence (SAMU, 15) doivent être immédiatement prévenus.