Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ille-et-Vilaine : l'aide sociale à l'enfance alarme sur les dangers du confinement

Alors que le confinement a été prolongé jusqu'au 15 avril minimum, la situation pour certains jeunes sujets à des troubles psychologiques pourrait se compliquer dans les jours à venir. C'est l'avis des associations de protection de l'enfance qui alarment sur les dangers liés au confinement.

Les associations d'aide à l'enfance s'inquiètent des effets du confinements sur certains enfants.
Les associations d'aide à l'enfance s'inquiètent des effets du confinements sur certains enfants. - ARASS 35

Alors que la deuxième semaine de confinement touche à sa fin, une nouvelle période de 15 jours sans sortir va débuter. Si le confinement est plus ou moins bien vécu selon la situation de chacun, il y en a pour qui rester cloîtrer dans un espace clos est très difficile à supporter. C'est le cas notamment pour les enfants placés en foyer, souvent sujet à des troubles psychologiques dûs à leur parcours cabossé.

Comme les seniors en EHPAD, les familles des enfants placés en foyers ne peuvent plus leur rendre visite. Depuis le début de la crise sanitaire, leur quotidien est chamboulé.

Des risques de troubles psychologiques

Les associations de protection de l'enfance pointent plusieurs dangers liés au confinement. Comme partout ailleurs, les travailleurs sociaux en foyer manquent de matériel de protection. Mais avant tout, ce confinement augmente les risques de troubles psychologiques chez les jeunes en foyer d'après Emmanuel Panis, directeur général de l'ARASS 35, l'association qui gère plusieurs résidences d'aide sociale à l'enfance en ille-et-Vilaine.

"Certains ont des troubles du comportement dûs à leur histoire de vie. La promiscuité 24h sur 24, l'impossibilité de sortir, sont autant de facteurs délicats à gérer. La moindre étincelle peut exploser. Cela peut se manifester chez ces jeunes, par de l'agressivité voire de la violence, même si nous n'en sommes pas encore là." précise Emmanuel Panis.

Emmanuel Panis, directeur général de l'ARASS 35.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu