Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Face aux économies à l'hôpital, l'hospitalisation à domicile se développe en Indre-et-Loire

lundi 28 mai 2018 à 17:06 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

L'hospitalisation à domicile des malades plutôt que dans un service hospitalier, se développe en Touraine. C'est aussi une réelle alternative à la saturation des services hospitaliers et à la fermeture de lits.

Philippe Chalumeau député LREM en visite chez une patiente hospitalisée à domicile avec l'ASSAD-HAD
Philippe Chalumeau député LREM en visite chez une patiente hospitalisée à domicile avec l'ASSAD-HAD © Radio France - Marie-Ange Lescure

Indre-et-Loire, France

Les députés d'Indre et Loire étaient invités ce lundi par l'ASSAD-HAD, l'un des acteurs de l'hospitalisation à domicile, à découvrir les différents services et activités de cet établissement privé qui assure sur le département une mission de service public hospitalier.

Plus de 200 patients sont pris en charge chaque jour par cet organisme. L'essentiel de l'activité des intervenants concerne les soins palliatifs au domicile du patient, les pansements complexes (qui nécessitent plus de 30 minutes de soins) ou encore les soins de toilettes très lourds lorsque les patients sont dépendants ou très peu autonomes   

L'hospitalisation à domicile : une alternative à la fermeture de lits dans les hôpitaux ? 

Face au vieillissement de la population, au développement des maladies de longue durée,  mais aussi aux économies budgétaires imposées aux hôpitaux et à la fermeture de lits, l'hospitalisation à domicile est d'ores et déjà  une alternative pour les patients mais aussi pour les médecins. Pascal Oréal est directeur général ASSAD HAD, pour lui c'est l'avenir immédiat, parce que c'est la volonté de la population de rester à domicile, même si pour des raisons médicales ou sociales, ce n'est pas toujours possible. Il faudra donc toujours des établissements hospitaliers ou médico-sociaux. Les deux formules coexisteront. On a aussi des évolutions de la société : le vieillissement de la population, le développement de longues maladies; pour tout cela il n'est pas nécessaire d'être accueilli dans un hôpital. On doit être soigné mais cela peut donc se faire à la maison par le biais de l'hospitalisation à domicile." 

Une hospitalisation à domicile coûte beaucoup moins cher qu'une hospitalisation classique

Le coût moyen d'une hospitalisation à domicile est de 198 euros pour l'assurance maladie et 100% des soins sont pris en charge par l'assurance maladie et la complémentaire santé. En fonction de l'état de santé des patients, le prix moyen d'une journée d'hospitalisation peut se situer dans une fourchette de 900 à 1200 euros  

L'ASSAD-HAD (Association de Soins et Services à Domicile-Hospitalisation à Domicile) prend en charge quelques 200 patients par jour sur trois départements de la région Centre Val-de-Loire. L'association compte plus d'une centaine de salariés. C'est le médecin traitant qui est le premier acteur d'une hospitalisation à domicile avant que ne se mette en place la prise en charge médicale et l'aide à domicile des patients .