Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : la vaccination pour les 50-64 ans atteints de comorbidité commence ce jeudi

-
Par , France Bleu Touraine

Les personnes âgées de 50 à 64 ans et atteintes de comorbidités peuvent se faire vacciner dès ce jeudi. 330 médecins généralistes sont volontaires pour cette troisième phase de la campagne vaccinale, en Indre-et-Loire.

330 médecins généralistes volontaires peuvent commencer à vacciner les 50-64 ans atteints de comorbidité, ce jeudi, en Indre-et-Loire.
330 médecins généralistes volontaires peuvent commencer à vacciner les 50-64 ans atteints de comorbidité, ce jeudi, en Indre-et-Loire. © Radio France - Noémie Guillotin

Au tour des personnes de 50 à 64 ans avec des comorbidités de se faire vacciner contre la Covid-19. La troisième phase de la campagne vaccinale commence ce jeudi 25 février, avec en première ligne, les médecins généralistes d'Indre-et-Loire. 330 des 485 médecins libéraux du département se sont portés volontaires pour cette vaccination. 

Comment choisir les premiers patients à vacciner ?

"Dans une patientèle normale, il y a environ 80 patients qui entrent dans la cible", indique Philippe Paganelli, président du conseil de l'ordre des médecins en Indre-et-Loire. Mais les généralistes volontaires ne reçoivent pas 80 doses d'un coup et certains patients seront donc vaccinés avant d'autres. Comment choisir ? "Il y a déjà des patients qui se sont manifestés en disant qu'ils voulaient se faire vacciner, donc en fonction de la demande, on va prendre au fur et à mesure"

Christophe Génies, vice-président du conseil de l'ordre des médecins d'Indre-et-Loire, était notre invité ce jeudi matin.

Le conseil de l'ordre des médecins assure que cette phase de vaccination sera rapide. "La deuxième livraison de doses, qui surviendra début mars, sera plus importante que la première. On devrait pouvoir vacciner en deux ou trois semaines tous les patients de 50 à 64 ans à comorbidité", estime Christophe Génies, vice-président de l'ordre des médecins. 

32% des médecins non volontaires

En tous cas, ceux qui sont volontaires. "Il y a une espèce de défiance vis-à-vis de ce vaccin. La problématique va être de contacter ces patients et qu'ils viennent se faire vacciner. J'espère que les gens vont comprendre qu'il faut y aller maintenant", expose Christophe Génies. 

Se pose également la question des médecins non volontaires, soit 32% des généralistes. Que faire si son médecin ne s'est pas inscrit pour recevoir des doses ? "Il devra prendre en charge son patient et l'envoyer vers un confrère qui est volontaire, pour ne pas laisser ses patients en déshérence, sans savoir à qui s'adresser", explique Philippe Paganelli, président du conseil de l'ordre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess