Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : les cabinets de dentistes surchargés depuis le déconfinement

-
Par , France Bleu Touraine

Entre les soins et interventions qui n'ont pas pu être assurés pendant le confinement et les mesures de sécurité sanitaire, obtenir rapidement un rendez-vous chez le dentiste est très difficile en Indre-et-Loire. La crise sanitaire souligne le manque de chirurgiens dentistes dans le département.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Boris Loumagne

Obtenir un rendez-vous chez le dentiste n'est déjà pas une mince à faire en temps normal en Indre-et-Loire mais avec la crise sanitaire, cela devient encore plus compliqué. Le confinement a imposé le report de certaines prises en charge qui s'ajoutent désormais aux rendez-vous quotidiens et les dentistes doivent composer avec des mesures sanitaires très lourdes. Avec 315 chirurgiens dentistes pour un peu plus de 608.000 habitants, les cabinets d'Indre-et-Loire sont saturés. 

Moins de patients avec le protocole sanitaire

"Les soins après le 11 mai, il y a bien fallu les faire, plus les soins qui étaient en cours avant le 16 mars donc ça fait qu'on a un énorme bouchon. C'est pire que les départs de vacances le 2 août au péage de Saint-Arnoult" déplore Olivier Landais, le président du conseil de l'ordre des chirurgiens dentistes en Indre-et-Loire. 

Entre chaque patient, il faut désinfecter le poste de soin, le matériel et ventiler le cabinet. "Un chirurgien dentiste qui prenait une petite vingtaine de rendez-vous avant le confinement n'en prend aujourd'hui que dix ou douze. Ça empêche les patients de consulter le plus vite possible." 

Une crise qui souligne le manque de dentistes

La situation est encore plus tendue dans le Chinonais où deux ou trois cabinets ont fermé suite au confinement selon l'ordre des chirurgiens dentistes. Il s'agit de praticiens âgés de près de 65 ans qui ont pris leur retraite plus tôt que prévu faute de pouvoir faire face seuls aux contraintes sanitaires et à l'afflux de patients.    

"On se trouve avec des personnes qui sont fragilisées, âgées et qui ne se voient pas du tout prendre en charge la population parce qu'elles en sont incapables physiquement et nerveusement" explique Jean-Pierre Gallet, président du syndicat des chirurgiens dentistes de France en Indre-et-Loire. "Dans cette situation-là, ces personnes ont préféré dire : je ne peux pas, j'arrête, je ne peux pas apporter une solution satisfaisante."

Cette pandémie accélère tous les problèmes dévolution de la société

Lui-même installé à Chinon, Jean-Pierre Gallet estime que la crise sanitaire accélère une situation déjà préoccupante dans le canton. "Déjà depuis plusieurs années, on avait observé que certains cabinets fermaient sans successeur notamment en milieu rural et un petit peu comme tout ce qui se passe avec cette pandémie, ça accélère tous les problèmes d'évolution de la société."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess