Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : six médecins sur dix sont volontaires pour vacciner les 50-64 ans à partir du 25 février

-
Par , France Bleu Touraine

59% des généralistes d'Indre-et-Loire se sont inscrits pour bénéficier de 10 doses de vaccin contre le Covid-19 à partir de jeudi prochain. Les médecins de ville ne pourront vacciner que des patients âgés de 50 à 64 ans atteints de facteurs de comorbidité.

L'indre-et-Loire fait partie des quelques départements dans lesquels plus de la moitié des généralistes sont volontaires pour vacciner leurs patients dès le 25 février
L'indre-et-Loire fait partie des quelques départements dans lesquels plus de la moitié des généralistes sont volontaires pour vacciner leurs patients dès le 25 février © Radio France - Boris Compain

Les médecins d'Indre-et-Loire semblent bien mobilisés pour la vaccination contre le Covid-19. A partir de jeudi prochain, les généralistes pourront vacciner certains de leurs patients âgés de 50 à 64 ans et atteints de comorbidités. Au niveau national, 29.000 généralistes se sont inscrits pour recevoir des vaccins : ça représente moins d'un tiers des praticiens. En revanche, en Touraine, les médecins volontaires pour vacciner sont proportionnellement nettement plus nombreux.

En Touraine, 330 médecins généralistes volontaires pour vacciner

En Indre-et-Loire, 330 médecins ont demandé à recevoir des vaccins dès cette semaine. Ca représente 59% des généralistes de notre département, selon le calcul de l'Agence Régionale de Santé. Plus de la moitié des généralistes d'un département déjà mobilisés pour vacciner, c'est rare, et c'est à saluer. 

Ils recevront chacun 10 doses d'Astrazénéca qu'ils pourront administrer quand ils le souhaitent à partir de jeudi. Toutefois, l'info n'a pas encore atteint toutes les personnes potentiellement concernées et comme ce vaccin est un peu moins efficace que ceux de Pfizer ou Moderna, dans certains cabinets, il n'y a pas de ruée des volontaires : ce sont les médecins qui doivent contacter leur patients de 50 à 64 ans, qui souffrent de comorbidités. Ca leur demande donc un peu de temps. Un peu d'organisation, aussi, puisqu'une fois le flacon ouvert, il faudra que les 10 doses soient administrées la même journée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess