Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : Une rentrée scolaire placée sous le signe de la vigilance au coronavirus

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

C'est la rentrée pour plus de 100 000 élèves d'Indre-et-Loire après les deux semaines de vacances de février. Une rentrée placée sous le signe de la vigilance au COVID-19. Les parents d'élèves ont reçu un SMS de la part du rectorat pour les mettre en garde d'un éventuel retour d'une zone à risque.

Masque de protection grippe coronavirus contagion
Masque de protection grippe coronavirus contagion © Radio France - Lagain Aurelie

Une rentrée des classes placée sous le signe de la prudence et de l'anticipation face au COVID-19 pour les responsables d'établissements scolaires en Indre-et-Loire. Plus de 100.000 élèves du département reprennent le chemin des cours après les vacances de février. Les parents d'élèves ont d'ailleurs reçu un SMS de la part du rectorat pour les mettre en garde de ne pas envoyer leur enfant en classe si il y a eu un séjour dans les pays fortement contaminés. Un message accompagné d'un numéro vert le 0 800 130 000

Une enseignante de retour d'un voyage à Venise placée en quarantaine

Mais pour encore plus d'efficacité, certains responsables d'établissements sont allés plus loin dans la prévention comme l'explique Véronique Dassy, la principale du collège Jean Zay à Chinon, un établissement de près de 600 élèves. "Nous avons doublé le message reçu par le rectorat pour nos enseignants qui éventuellement revenaient des zones à risques. Nous avons par exemple une enseignante qui est revenue samedi de Venise et qui sera donc obligée de rester chez elle durant 14 jours. Nous attendons la rentrée de ce lundi matin pour voir au niveau des familles car nous en avions qui partaient loin, Nouvelle Zélande, Australie etc...Je ne sais pour l'instant par où ils ont transité sur les vols de retour, nous attendons d'avoir des nouvelles, je fais confiance aux familles pour nous communiquer tout cela. Il faut que pour les enfants cette rentrée soit la plus sereine possible".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu