Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
ALERTE ENLEVEMENT. Un enfant de 8 ans, Dewi, enlevé à Lannion par son père

Indre : un centre périnatal pour remplacer la maternité du Blanc

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu Poitou

Un centre périnatal de proximité ouvre officiellement cette semaine au centre hospitalier du Blanc à la place de la maternité, à l'arrêt depuis cet été. Mais c'est loin d'être suffisant pour les opposants à la fermeture.

Un étage du centre hospitalier du Blanc est consacré à cette unité femme-enfant
Un étage du centre hospitalier du Blanc est consacré à cette unité femme-enfant © Radio France - Margaux Stive

C'est dans un étage réaménagé du centre hospitalier que s'est installé provisoirement le centre périnatal de proximité du Blanc. Des médecins, des sage-femmes, de puéricultrices composent la nouvelle équipe de unité femme-enfant de l'hôpital qui remplace la maternité, fermée depuis cet été. 

Un pôle qui comprend des offres élargies pour les femmes enceintes, mais aussi les autres. Au total, trois types de soins sont assurés : un suivi gynécologique classique, un centre de planification et de prévention, et un service de soin pré et post naissance. Cela va du soin classique aux prestations plus spécifiques comme l'hypnose pour les futures mamans, des massages et de la réflexologie plantaire pour les nouveaux-nés.

"Une injure" pour les défenseurs de la maternité

Mais pour les opposants à la fermeture de la maternité, rien ne remplacera la possibilité d'accoucher près de chez soi. Pour eux, ce centre prénatal de proximité est une "provocation", une "injure", un "crime" même, qui ne permet pas d'assurer un accouchement sécurisé pour les femmes du Blanc. "Un scandale" pour la maire du Blanc Annick Gombert qui dénonce "une mise en danger de la vie d'autrui". Avec d'autres élus elle compte d'ailleurs engager une action contre l'État pour dénoncer la fermeture des maternités de proximité.

Du côté de la direction de l'hôpital on se veut rassurant. Les accouchements pourront être pris en charge en cas d'extrême urgence, et un suivi attentif des femmes enceintes permettra d'éviter au maximum les risques lors de l'accouchement. 

Le reportage de France Bleu Berry

Choix de la station

À venir dansDanssecondess