Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Infirmier aux urgences de Beaujon : "Mon travail c'est de la survie"

-
Par , France Bleu Paris

Alors que de nombreux services d'urgences sont en grève depuis plusieurs mois dans les hôpitaux parisiens, plusieurs syndicats appellent à une grève nationale ce mardi. Tous iront porter leurs revendications à 11h devant le ministère de la Santé.

Les urgences de l'hôpital Beaujon à Clichy sont en grève
Les urgences de l'hôpital Beaujon à Clichy sont en grève © Radio France - Joanna Yakin

Clichy, France

L'intersyndicale CFE-CGC, CGT, FO et SUD, appelle à une grève nationale ce mardi pour dénoncer la détérioration des conditions de travail dans les établissements de santé, et notamment aux urgences. Depuis trois mois, de nombreux services d'urgences sont déjà en grève pour dénoncer le manque de moyens humains et matériels aux urgences

A l'hôpital Beaujon de Clichy, dans les Hauts-de-Seine, 100% du personnel paramédical des urgences est en grève. Sabrina, 32 ans, est infirmière dans ce service depuis 7 ans et décrit une situation intenable.

Aujourd'hui dans nos salles d'attente, des porte-manteaux nous servent de pied à perfusion.

Cette infirmière explique avoir fait un burn-out et avoir dû cesser le travail pendant un an face à des conditions de travail trop pénibles pour elle.

Les directions des hôpitaux ont beaucoup joué sur le fait que c'est un métier qu'on fait par vocation. Mais à force de tirer sur la corde, la corde craque.

A 32 ans, Sabrina explique en avoir "déjà marre" et "ne souhaite à personne" de travailler dans ces conditions.

"Notre métier on adore ça, mais c'est l'épuisement"

Yacine, 36 ans, est également infirmier aux urgences de l'hôpital Beaujon depuis 8 ans et a de plus en plus impression de ne pas pouvoir faire son travail correctement.

On a souvent l'exemple du patient qui demande le bassin. A un moment on est amené à devoir prioriser le soin. Mais c'est dégradant un patient qui se fait pipi dessus. C'est de la maltraitance.

Yacine explique que face au manque de personnel, "tout le monde a déjà fait 5 minutes de plus" mais "à la fin de l'année, c'est des semaines qui ne seront jamais rendues".