Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

INFO FRANCE BLEU - Cafouillage au vaccinodrome du Mans : les enseignants de tous âges acceptés puis refoulés

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Maine, France Bleu

Au Mans, des enseignants de moins de 55 ans ont pu être vaccinés contre le coronavirus cette semaine, après avoir pris rendez-vous via un numéro de téléphone dédié. Ce jeudi midi, des candidats à la vaccination ayant suivi le même parcours sont finalement refoulés aux portes du vaccinodrome.

Ce jeudi 29 avril, des enseignants de moins de 55 ans qui avaient pu prendre rendez-vous au vaccinodrome du Mans ont été refoulés une fois sur place
Ce jeudi 29 avril, des enseignants de moins de 55 ans qui avaient pu prendre rendez-vous au vaccinodrome du Mans ont été refoulés une fois sur place © Radio France - Clémentine Sabrié

L'information a circulé dès le début de la semaine entre enseignants, via des groupes Whatsapp notamment, ou par le biais de mails syndicaux voire émanant de directions d'établissements sarthois : au Mans, la vaccination contre le coronavirus allait ouvrir à tous les enseignants, sans critère d'âge, à compter du mercredi 28 avril. Il fallait pour y prétendre passer par un numéro de téléphone dédié, "qui n'a pas vocation à être diffusé" précisait le site de l'académie de Nantes. France Bleu Maine a recueilli plusieurs témoignages d'enseignants de moins de 55 ans ayant pu en bénéficier et qui ont bien reçu une première dose de vaccin ce mercredi.

Sandrine*, 46 ans, professeure dans un lycée agricole sarthois, a pu recevoir une dose de vaccin Moderna, un peu avant midi, ce jeudi. Elle a pris rendez-vous par le numéro du site de l'académie de Nantes qu'elle a obtenu par une connaissance travaillant pour l'Education nationale. L'enseignante n'aurait pas pu être au courant autrement, car elle dépend du ministère de l'Agriculture.

Virés malgré leur rendez-vous

Cet élargissement des critères d'éligibilité a été de courte durée, puisque ce jeudi midi, des enseignants de moins de 55 ans ayant également pris rendez-vous sont refoulés du vaccinodrome du Mans, comme l'a constaté une reporter de France Bleu sur place.

Je suis dégoûtée - Julie, 42 ans, avait rendez-vous ce jeudi pour une première dose

Julie, professeure d'anglais dans un collège de la Sarthe, avait rendez-vous pour une première dose de Moderna en fin de matinée ce jeudi, après s'être assurée la veille par téléphone qu'elle était bien éligible malgré ses 42 ans. Elle n'a finalement pas été vaccinée. "Je suis dégoûtée, j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps", raconte l'enseignante à France Bleu Maine. Les personnels du vaccinodrome l'ont invitée à revenir en fin de journée pour bénéficier peut-être d'une dose qui n'aurait pas trouvé preneur.

On nous interdit l'accès au vaccin - Camille, prof de 33 ans

D'autres assurent qu'ils retenteront de prendre rendez-vous dans les prochains jours, comme Camille*, 33 ans. Cette professeure d'un collège sarthois avait réussi à réserver un créneau sur Doctolib. Elle se dit "en colère" face à cette "injustice". "C'est hyper important de reprendre sereinement face aux élèves et aujourd'hui on nous interdit l'accès au vaccin", tempête l'enseignante.

La préfecture et l'ARS "pas au courant"

Contactés dès mercredi soir par France Bleu Maine, les services de l'agence régionale de santé et de la préfecture de la Sarthe disaient ne pas avoir connaissance de cette ouverture des rendez-vous aux enseignants sarthois de moins de 55 ans. Un courriel transmis ce jeudi matin à la rédaction réaffirmait que "seuls les enseignants de 55 ans et plus sont actuellement prioritaires pour se faire vacciner avec le vaccin AstraZeneca, sur une ligné dédiée du grand centre de vaccination du Mans". Pourtant, des rendez-vous ont bien été accordés ce jeudi matin encore à des personnels non éligibles.

Ce jeudi en fin de journée, lors de la conférence de presse hebdomadaire de l'agence régionale de santé, du rectorat de l'académie de Nantes et de la préfecture de région, France Bleu Maine a cherché à en savoir plus. Pour Benoit James, de l'ARS, si des enseignants de moins de 55 ans ont pu décrocher un rendez-vous au vaccinodrome du Mans c'est parce qu'ils ont "mis une fausse date de naissance" sur la plate-forme Doctolib. Quant à ceux, comme Julie, qui ont obtenu leur rendez-vous via le numéro de téléphone fourni par le site internet de l'académie de Nantes, l'ARS n'avait pas d'explication. 

* Les prénoms ont été modifiés à la demande des intervenantes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess