Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

INFO FRANCE BLEU POITOU - Un cas de rougeole au lycée Isaac de l'Etoile à Poitiers

mardi 13 mars 2018 à 11:00 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou

Une élève de première est atteint de la rougeole. Il est scolarisé au lycée Isaac de l'Etoile à Poitiers. Un nouveau cas, un mois après le décès d'une patiente de la maladie au CHU de Poitiers.

L'élève de seconde a-t-il été vacciné?
L'élève de seconde a-t-il été vacciné? © Maxppp - Maxppp

Poitiers, France

Les parents d'élèves du lycée Isaac de l'Etoile ont été informés par mail ce lundi 12 mars. Il y a un cas de rougeole en classe de première et une suspicion de cas en seconde. Il est recommandé aux parents de vérifier les vaccinations de leurs enfants et de prendre rendez-vous avec leur médecin traitant dès l'apparition de fièvre élevée, rhume ou encore de boutons.  Ces nouveaux cas sont détectés un mois après la mort d'une patiente atteinte de la rougeole au CHU de Poitiers.

Ne pas céder à la panique

Le groupe scolaire Isaac de l'Etoile ne veut cependant pas céder à la panique. "On informe, on prévient mais il n'est pas question de créer une vague de panique" indique Martine Fraudeau, directrice adjointe. Et avec l'infirmière, la directrice adjointe est allée dans les deux classes concernées. "On a eu beaucoup de questions 'est-ce que c'est grave? est-ce qu'il faut se faire vacciner?" indique Samia Eschenbrenner, infirmière. 

Il faut dire que pour les élèves, la rougeole ça ne veut pas forcément dire grand chose "on peut se faire vacciner je crois" lâche Thomas en terminale. Ombeline, elle, n'est pas très inquiète "c'est un seul cas. "Mais Emma, sa copine en terminale, n'est pas du même avis " ça fait quand même un peu peur parce que c'est une maladie contagieuse quand on n'est pas vacciné.

Des affichettes que les élèves peuvent voir dans le bureau de l'infirmière notamment. - Radio France
Des affichettes que les élèves peuvent voir dans le bureau de l'infirmière notamment. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

500 cas en Nouvelle-Aquitaine 

Et selon l'ARS (Agence Régionale de Santé), il y a bien lieu de parler d'épidémie comme l'affirme le docteur Pascal Fabre : " on n'a pas vu une telle épidémie depuis 2011. Il faut comprendre que ce phénomène est la conjonction de deux éléments particuliers. Un un taux de couverture vaccinal trop faible. Il est de 75 à 80% dans notre grande région. Et face à ce faible taux, on a un virus très très résistant."

Le médecin auprès de l'Agence Régionale de Santé estime que la fin de l'épidémie ne peut être envisagée que d'ici quelques semaines à quelques mois.