Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

INFOGRAPHIE - Coronavirus : comment le Grand Est est devenu la région la plus touchée de France

Des premiers cas de Covid-19 détectés dans le Grand Est à l'apparition du foyer du Haut-Rhin à l'origine de l'accélération de la contamination, jusqu'à la situation actuelle. Retour sur la propagation du coronavirus dans le Grand Est et les mesures qui en découlent.

Le Grand Est est la région la plus touchée par le Covid-19 en France
Le Grand Est est la région la plus touchée par le Covid-19 en France © Maxppp - Cédric Jacquot

Il y a un peu plus de 10 jours, le premier cas de coronavirus était détecté en Alsace. Avec 587 cas de personnes touchées par le Covid-19, dont 9 décès, le Grand Est est désormais la région la plus touchée de France. Le Haut-Rhin, avec son important foyer de contamination, est devenu le département de France qui recense le plus de cas confirmés  de coronavirus. C'est ici que sont apparues certaines mesures drastiques qui pourraient bien se généraliser lors du passage au stade 3.

587 personnes touchées, 4 nouveaux décès

Selon le bilan de l'ARS, mercredi 11 mars à 17h, 587 personnes ont été confirmées positives au Covid 19 dans la région. Soit 123 nouveaux cas en 24 heures. On dénombre aussi 4 nouveaux décès, ce qui porte à 9 le total des décès pour le Grand Est. Les trois patients décédés ce jour, respectivement âgés de 89 ans, de 73 ans et de 92 ans, étaient originaires d'Alsace. Un patient âgé de 38 ans, originaire de la Marne, est également décédé

Tous les départements sont touchés avec 7 cas dans la Marne, 1 cas dans l’Aube, 1 cas en Haute-Marne, 1 cas dans les Ardennes, 3 cas dans la Meuse, 14 cas en Meurthe-et-Moselle, 59 cas en Moselle, 31 cas dans les Vosges, 108 cas dans le Bas- Rhin, 359 dans le Haut-Rhin et 3 cas originaires de l’Aisne. 

Comment la contamination a pris de l'ampleur

Si le Grand Est semble un fort lieu de contamination, c'est surtout en raison de la situation atypique du Haut-Rhin. Dans ce département, le virus circule activement. Tout cela est lié au rassemblement évangélique de Mulhouse qui a eu lieu durant la semaine du 17 au 24 février au sein de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne. 2 000 personnes étaient présentes. Elles venaient de toute la France, et même d'Outre-Mer. Elles ont propagé le virus sur tout le territoire.

D'autres personnes venues des départements du Grand Est les plus proches, comme le Bas-Rhin, les Vosges, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle ont participé à ce rassemblement. On y retrouve de fait de nombreux cas, mais dans une proportion bien moindre. C'est aussi le cas des proches départements de Franche-Comté, comme le Territoire-de-Belfort, la Haute-Saône ou le Doubs. 

Le système de santé saturé

Si la situation est critique dans le Haut-Rhin c'est tout le système de santé du Grand Est qui est engorgé. Les centres 15 sont sous pression, car le nombre d'appels a explosé dans tous les départements. En Moselle, le nombre d'appels a doublé, explique le chef de service François Braun.

Les hôpitaux croulent sous le poids des appels. Il est demandé aux patients de la responsabilité pour éviter l'engorgement. Les CHR de Nancy et de Strasbourg qui étaient au départ les seuls centres à pratiquer des dépistages sont, petit à petit, épaulés par les autres centres hospitaliers de la région. Dans certains hôpitaux, comme à Épinal, dans les Vosges, les opérations non-urgentes sont reportées, pour faire face à l'afflux éventuel de personnes contaminées par le coronavirus.

Les médecins de ville, eux aussi, sont débordés. C'est vers eux que sont désormais renvoyés la plupart des patients qui pensent avoir des symptômes.

Tous les secteurs de la société touchés

Une semaine après l'apparition des premiers cas, ce sont tous les secteurs de l'économie qui sont touchés. Les événements culturels, les rencontres sportives de Ligue 1 et Ligue 2 sont annulées. Dans différentes entreprises, les premiers cas de coronavirus apparaissent. Plusieurs salariés sont touchés à PSA, chez Arcelor ou encore dans les centrales nucléaires comme à Cattenom ou à la centrale de Fessenheim.

Des secteurs d'activités comme les transporteurs ou les traiteurs se retrouvent eux aussi impactés fortement. Globalement, les chefs d'entreprises sont inquiets.

Autre conséquence, les régions frontalières s'interrogent sur la présence de salariés français. Que ce soit en Suisse, en Belgique ou en Allemagne, la méfiance s'est installée. Les Allemands ont ainsi décidé de placer la région Grand Est en zone à risque.

Seuls les élèves du Haut-Rhin restent chez eux (pour l'instant)

Certaines classes ou écoles ont été fermées après l'apparition de cas suspects, de manière ponctuelle, mais de manière globale, tous les élèves de la région continuent de suivre les cours. Le rectorat a donné des consignes de rappel des gestes barrières. 

En revanche, dans le département du Haut-Rhin, les écoles, collèges et lycées sont fermés depuis le 9 mars pour une période de 15 jours. Le rectorat promet une continuité pédagogique.

Retour sur la propagation du Covid-19 dans le Grand Est

Les premiers cas 

Le 26 février 2020, un premier cas de coronavirus Covid-19 est confirmé en Alsace. Il s'agit d'un homme de 36 ans est hospitalisé à Strasbourg au service d'infectiologie du Nouvel hôpital civil. Il est de retour de Milan, en Lombardie, la région italienne la plus touchée par le coronavirus.

4 mars 2020 : découverte d'un nouveau foyer épidémique à Mulhouse dans le quartier de Bourtzwiller. Plusieurs personnes sont tombées malades après avoir participé à un rassemblement religieux  la semaine du 17 au 24 février au sein de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne. Le nombre va aller en augmentant de manière exponentielle. Les cas de personnes contaminés sont répartis sur tout le territoire et outre-mer. 

6 mars 2020 : Devant le nombre de cas détectés des mesures drastiques sont prises dans le Haut-Rhin. Les crêches, écoles, collèges et lycées sont fermées pour 15 jours. Les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits.

8 mars 2020 : L’agence régionale de santé du Grand Est annonce que 262 personnes sont malades du coronavirus. La région compte pour la première fois des morts du Covid-19 : une femme originaire de Moselle, un homme et une femme originaires du Haut-Rhin. 

10 mars : le nombre de cas ne cesse d'augmenter. 464 patients ont été testés positifs au coronavirus dans le Grand Est.

11 mars  : les autorités sanitaires allemandes décident de placer la région Grand Est en "zone à risque", soit un niveau d'alerte comparable à celui visant la Chine, l'Iran ou l'Italie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu