Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

INFOGRAPHIE - Coronavirus : quand pourrez-vous vous faire vacciner ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le gouvernement a étendu mardi l’accès aux vaccins contre la Covid-19, qui a débuté le 27 décembre. Deux millions et demi de personnes supplémentaires sont désormais éligibles. Qui peut se faire vacciner ? Avec quel vaccin ? France Bleu fait le point.

Le gouvernement vise une première vaccination contre la Covid-19 pour 6 millions de Français fin mars 2021 (illustration). 
Le gouvernement vise une première vaccination contre la Covid-19 pour 6 millions de Français fin mars 2021 (illustration).  © Maxppp - PHOTOPQR/LA MONTAGNE/Rémi DUGNE

Un peu plus de 3 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin contre la Covid-19 en France depuis le 27 décembre. Réservée en priorité aux personnes âgées et aux soignants, la vaccination est, depuis mardi, étendue à deux millions et demi de personnes supplémentaires avec l'élargissement des critères pour bénéficier du sérum d'AstraZeneca. 

"Les livraisons de doses à la France vont s'accroître dans les semaines à venir. Entre janvier et février, nous avons reçu 7 millions de doses, tous vaccins confondus. En mars, nous devrions en recevoir 22 millions, soit trois fois plus", a promis le Premier ministre jeudi 4 mars. Les pharmaciens pourront vacciner en officines à compter du 15 mars. L'ambition de l'exécutif est de proposer la vaccination à tous les Français adultes d’ici la fin de l’été.

Qui peut se faire vacciner ? Avec quel vaccin ? Quand pourront se faire vacciner ceux qui, aujourd'hui, n'y ont pas droit ? Résumé en infographie.

Les dates indiquées ci-dessous dépendent des délais de livraison des doses des différents vaccins sur l'ensemble du territoire.

Covid-19. Qui peut se faire vacciner ? Avec quel vaccin ? À quelle date ?
Covid-19. Qui peut se faire vacciner ? Avec quel vaccin ? À quelle date ? © Visactu

L'essentiel

Publics éligibles à la vaccination au 4 mars 2021

Les personnes de plus de 75 ans. "28 % des personnes de plus de 75 ans, soit environ 1/3 de cette population, a d’ores et déjà reçu une première dose", selon Jean Castex. 

Les personnes de plus 50 ans qui présente une comorbidité, "c’est-à-dire un problème de santé les rendant plus fragile face au virus" (obésité, diabète, l’hypertension artérielle, insuffisance respiratoire et pathologies cardiaques, cancer depuis moins de 3 ans).

Les personnes de moins de 50 ans, qui souffrent d'une pathologie à très haut risque de forme grave de la COVID (cancer, maladie rénale chronique sévère, transplantation, poly-pathologies chroniques ou trisomie 21).

Publics éligibles à la vaccination à partir de la mi-avril

Les personnes âgées de 50 à 74 ans, qui ne souffrent d'aucune "pathologie particulière", pourront se faire vacciner "à compter de mi-avril" a promis le Premier ministre le 4 mars.

• Seront ensuite concernés :

  • les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation, alimentaire) ;
  • les personnes vulnérables et précaires et les professionnels qui les prennent en charge ;
  • les personnes vivant dans des hébergements confinés ou des lieux clos ;
  • le reste de la population majeure.

Le calendrier actualisé

Une première phase lancée le 27 décembre

Depuis le 27 décembre 2020, la vaccination est ouverte :  

  • aux personnes âgées hébergées en établissement, en priorité dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et en unités de soins de longue durée (USLD) ; résidences autonomie, résidences services seniors ;
  • aux personnels qui travaillent dans ces établissements lorsqu'ils sont à risque de développer une forme grave de la Covid-19 ;

Depuis le 4 janvier, les professionnels des secteurs de la santé et du médico-social, les pompiers et aides à domicile âgés de 50 ans et plus ou présentant des comorbidités*.

Depuis  le 7 janvier, les "personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maison d'accueil spécialisée (MAS) et en foyer d'accueil médicalisé (FAM)", ainsi que les membres du personnel de ces établissements âgés de 50 ans et/ou présentant des comorbidités. 

Une deuxième phase depuis le 18 janvier

Des centres de vaccination ont ouvert dans tout le pays le 18 janvier, ce qui a permis d'étendre la vaccination aux publics suivants :

Depuis le 6 février, les professionnels de santé, les personnels des établissements de santé ou médico-sociaux, les sapeurs-pompiers et les aides à domicile peuvent être vaccinés, sans condition d'âge.

Depuis le 19 février et l'autorisation du vaccin d'AstraZeneca, la vaccination est ouverte aux personnes âgées de 50 à 64 ans et présentant une comorbidité.

Depuis le 2 mars, ce vaccin est proposé aux 65-75 ans présentant des comorbidités. Après avoir émis des réserves début février, la Haute Autorité de santé (HAS) a validé l'injection du sérum d'AstraZeneca à ce public, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran le 1er mars. "Désormais" toutes les personnes âgées de "50 ans et plus, incluant les 65-75 ans", qui souffrent de "ce qu'on appelle des comorbidités, des fragilités" pourront "se faire vacciner avec AstraZeneca", chez "leur médecin traitant, dans l'hôpital qui les suit" ou "dans quelques jours en pharmacie", a-t-il déclaré. "Un tiers des Français âgés de 65 à 75 ans" pourront ainsi accéder au vaccin AstraZeneca. Les 75 ans et plus continueront à être vaccinés avec le vaccin Pfizer ou le vaccin Moderna en centre de vaccination, a ajouté le ministre.

La vaccination étendue à tous les Français adultes d’ici la fin de l’été 

La vaccination doit être progressivement étendue à tous à partir de ce printemps 2021.

Les personnes âgées de 50 à 74 ans, qui ne souffrent d'aucune "pathologie particulière", pourront se faire vacciner "à compter de mi-avril" a promis le Premier ministre le 4 mars.

Seront ensuite concernés :

  • les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation, alimentaire) ;
  • les personnes vulnérables et précaires et les professionnels qui les prennent en charge ;
  • les personnes vivant dans des hébergements confinés ou des lieux clos ;
  • le reste de la population majeure.

L'ambition de l'exécutif est de proposer la vaccination à tous les Français adultes d’ici la fin de l’été.

Vaccination contre la Covid-19 : les objectifs du gouvernement
Vaccination contre la Covid-19 : les objectifs du gouvernement © Visactu

* Sont concernées les comorbidités identifiées par la Haute Autorité de Santé (HAS) comme à risque avéré d’hospitalisations ou de décès en cas de Covid-19 :

  • l’obésité (IMC supérieur à 30), particulièrement chez les plus jeunes ;
  • la BPCO et l’insuffisance respiratoire ;
  • l’hypertension artérielle compliquée ;
  • l’insuffisance cardiaque ;
  • le diabète (de type 1 et de type 2) ;
  • l’insuffisance rénale chronique ;
  • les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans ;
  • le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.

En complément la HAS identifie la trisomie 21, comme comorbidité à risque. Toutes les comorbidités n’ont pas le même poids. Le cumul de ces comorbidités est également à risque.

** Le ministère de la Santé a détaillé dans une liste les cas considérés comme à "très haut risque".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess