Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

INFOGRAPHIES - En Centre-Val de Loire, le nouveau confinement ne freine pas l'épidémie de coronavirus

Après deux semaines de restriction de déplacements, de fermeture de commences non essentiels et d'écoles fermés, les effets tardent à se faire sentir en Centre-Val de Loire. Taux d'incidence de la Covid-19, hospitalisations, les indicateurs sont dans le rouge alors que la vaccination progresse.

Quasiment 500.000 habitants du Centre-Val de Loire ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus
Quasiment 500.000 habitants du Centre-Val de Loire ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus © Radio France - Isabelle Gaudin

Faut-il s'inquiéter de la situation sanitaire en Centre-Val de Loire? Voilà maintenant deux semaines que le gouvernement a imposé des restrictions pour tenter de freiner la propagation du coronavirus. Ecoles fermées, commerces non essentiels contraints de baisser le rideau, restrictions de déplacements dans les dix kilomètres autour de chez soi, au moins jusqu'au 26 avril, devaient permettre de réduire les taux d'incidence et d'hospitalisations. Deux semaines plus tard, en Centre-Val de Loire, il n'y a aucun effet net avec ces restrictions

Le taux d'incidence continue de grimper

Tous les deux jours, l'Agence régionale de santé du Centre-Val de Loire publie un communiqué précisant notamment le taux d'incidence département par département. A l'entrée en vigueur des restrictions, il était de 332,7 cas de contamination pour 100.000 habitants à l'échelle régionale. Au vendredi 16 avril, il était de 346,7 cas pour 100.000 habitants. Une tendance qu'on retrouve dans les six départements de la région. 

L'Indre-et-Loire est le département où le taux d'incidence est le plus élevé, quasiment à 400 cas pour 100.000 habitants, juste devant l'Eure-et-Loir. Suivent le Loiret et le Loir-et-Cher avec des taux d'incidence dans la moyenne nationale. Les contaminations augmentent aussi de le Cher et l'Indre. L'Indre qui atteint un niveau pas vu depuis le début de l'année 2021.

Les hospitalisations toujours au plus haut

Abaisser la pression sur les services hospitaliers dédiés au Covid-19 était l'objectif du gouvernement pour justifier la mise en place de restrictions sanitaires. Après quinze jours, le résultat ne se fait toujours pas sentir. A l'échelle du Centre-Val de Loire, le nombre de personnes hospitalisées en réanimation est toujours au-dessus des 200, un niveau pas vu depuis la première vague au printemps 2020. Toutefois, après une augmentation de cas en réanimation très nette depuis la fin mars, il semble arriver à un palier.

Au début des restrictions au week-end de Pâques, 188 personnes étaient hospitalisées en Centre-Val de Loire dans un état critique à cause du coronavirus, elles sont désormais plus de 200. 132 sont hospitalisées dans le Loiret et l'Indre-et-Loire. Dans le Berry, 17 personnes sont hospitalisées en état grave au 18 avril 2021. La tendance se confirme pour les plus gravement atteints. Le coronavirus, dans ses formes les plus graves, touche surtout des hommes de plus de 60 ans atteints de comorbidités. Sur les 204 personnes hospitalisées, 136 sont des hommes, 68 des femmes.

Bientôt un habitant sur cinq du Centre-Val de Loire vacciné

19%, et donc bientôt un quart de la population du Centre-Val de Loire aura reçu au moins dose de vaccin contre le coronavirus. Les départements avec des populations plus âgées tels que l'Indre et le Cher sont toujours en avance par rapport à l'Indre-et-Loire et surtout le Loiret. Mais l'écart devrait se lisser dans les prochaines semaines avec la mise en place de vaccinodromes. 

Légèrement en retard au début de la campagne de vaccination, le Centre-Val de Loire est désormais au-dessus de la moyenne nationale. Près de 500.000 personnes ont reçu une première dose, 175.000 personnes une deuxième dose au 17 avril 2021. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess