Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"J'espère que la prochaine étape sera la condamnation de Sanofi" martèle la manchoise Aurélie Dufour

-
Par , France Bleu Cotentin

Le groupe pharmaceutique français Sanofi est mis en examen pour "homicides involontaires" dans l'enquête sur la commercialisation de l'anti-épileptique Dépakine et de ses conséquences sur les foetus : malformations, autisme, troubles ORL...

Dépakine
Dépakine © Radio France

L'enquête sur la commercialisation de l'anti-épileptique Dépakine et de ses conséquences avait démarré il y a 4 ans pour aboutir en février dernier par la première mise en examen de Sanofi pour "tromperie aggravée" et "blessures involontaires" suite à la plainte à l'époque de 42 familles. Aujourd'hui la justice est allée plus loin et ouvre la voie à une possible condamnation en mettant cette fois-ci en examen le groupe pharmaceutique français pour homicides involontaires. "Une très grande victoire pour les familles de victimes de la Dépakine", a réagi l'Apesac (Aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant).  

Le témoignage d'une manchoise 

La manchoise Aurélie Dufour est aussi la secrétaire de l'association Apesac en Normandie et elle a explosé de joie en apprenant la nouvelle : "J'étais ravie pour les familles qui se sont lancées dans la procédure pénale j'espère que ça va en pousser d'autres à le faire car à l'heure actuelle elles sont seulement 79 dans toute la France. La procédure est longue et coûte cher. Mais là Sanofi va devoir s'expliquer et j'espère qu'ils seront condamnés car des enfants sont décédés suite à la prise de la Dépakine pendant la grossesse de leur maman. J'espère que ça ne restera pas impuni, qu'ils assument leurs responsabilités et face preuve de morale, d'éthique parce qu'à l'heure actuelle ils ont une attitude ignoble à l'égard des victimes. Ils refusent de participer à toutes indemnisations. C'est pas un petit qu'on affronte !"  

En Normandie 110 familles victimes de la Dépakine ont été recensé par l'APESAC

Choix de la station

À venir dansDanssecondess