Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

J'y crois pas ! 1 milliard de personnes vivent dans des bidonvilles

vendredi 11 mai 2018 à 18:09 Par Valérie Barbe, France Bleu

Adossés aux métropoles, les bidonvilles ne sont vus qu'à travers les problèmes qu'ils posent. Pourtant, ils sont indispensables aux villes. Et ils peuvent même être source de solutions pour notre monde citadin de demain. Rencontre.

Dans un quartier d'Addis Abeba, la capitale éthiopienne.
Dans un quartier d'Addis Abeba, la capitale éthiopienne. © Maxppp - Jean Francois Frey

Sur 7 milliards et demi d'humains, ça en fait des femmes, des hommes des enfants qui jouent, qui papotent, qui rigolent, qui s'engueulent aussi dans ces quartiers de bric et de broc. Et en début d’année, pour la toute 1ère fois dans l’histoire contemporaine, ces sans voix ont montré leur visage. Le visage de ceux et celles qui sont venus exprès en Malaisie pour dire à l'ONU et au Forum mondial de l’urbanisation : hé ho les mecs, on existe !

Okay, on vous donne mauvaise conscience et nos bicoques sont des crève coeur pour vous. Mais on n'est pas QUE des cloaques à planquer ou à éradiquer. D'ailleurs les boss de ces bidonvilles ne sont pas venus dire : please, s'il vous plait, sortez nous de notre misère. C'est l'inverse. Ces diplômés en économie de la survie sont venus surligner une évidence. Sans eux, sans elles, la vie en ville serait très, très difficile. Car il y aurait zéro service pour les citadins. Zéro parce que ils, elles sont nounou, jardinier, chauffeur de taxi et même dog-sitter. Et comme tous les jours, 200 000 âmes de plus s’installent dans les villes du monde, c’est plus possible que cette ignorance réciproque continue entre ces 2 univers. Même l'Onu l’a dit. Non seulement c’est indigne de laisser une partie de l’humanité privée du droit à l'eau, à l'électricité, à la scolarité… mais en plus ça dope le système D. Et ça, c’est mauvais pour tout le monde. Car nos ressources naturelles à tous sont en bout de course. 

D'où l’urgence de changer de logiciel entre les mondes des mieux lotis et les espaces des sans garde. C’est aussi l’occasion de s'inspirer de l’urbanisation de ces bidonvilles ; ils sont bien plus écolo que beaucoup de quartiers bobo. Aucun espace perdu, ils piéton, métissés, économes en tout, c’est aussi des As du recyclage. Et également de l’inventivité. C’est dans les bidonvilles qu’on a inventé les cultures pour se nourrir sur le haut des immeubles.

Donc, c’est pas bidon de s’en inspirer pour remodeler nos villes qui partent en vrille et nos banlieues pleines de bleus.